Cameroun : 5000 emplois créés dans l’Extrême-Nord

5000 emplois créés dans l'Extrême-Nord | © AFP / Reinnier KAZE
5000 emplois créés dans l’Extrême-Nord | © AFP / Reinnier KAZE

Grâce au projet « Filets sociaux » du ministère de l’Economie, des milliers des jeunes de Moulvoudaye et Mokolo ont trouvé une occupation rémunérée.

Voir résolus les problèmes du quotidien. Le rêve est en voie de réalisation. Avec en prime, une compensation financière. C’est la situation que vont bientôt vivre les populations rurales de Moulvoudaye dans le département du Mayo-Kani et celles de Mokolo dans le département du Mayo-Tsanaga. Dans la commune de Moulvoudaye, 15 projets à Haute intensité de main d’œuvre (HIMO) ont été validés et retenus pour 2000 emplois, tandis que la commune de Mokolo bénéficie de 20 projets sélectionnés dans 20 villages, soit 3000 emplois. Ici et là, les bénéficiaires vont percevoir une rémunération journalière de 1300 F. Les travaux vont s’étaler sur trois mois.

Comme il fallait s’y attendre, le lancement officiel de ces projets a donné lieu à des liesses populaires. Les populations savent que désormais la balle est dans leur camp. Pour la commune de Moulvoudaye, la réfection de la digue a été de tous temps un souci majeur car chaque année la sortie désordonnée des eaux du barrage de retenue causait des inondations. Désormais, ces eaux seront canalisées et vont alimenter les mares d’eau pour le bétail. Bien plus, des tronçons routiers seront réhabilités, ce qui permettra le désenclavement d’une dizaine de villages. Dans l’arrondissement de Mokolo, le même problème d’entretien routier se pose avec acuité. Des routes rocailleuses situées en contrebas des monts Mandaras. Dans trois mois, les 3000 personnes retenues vont se charger de réhabiliter ces routes communales. Si pour Moulvoudaye, le lancement officiel des travaux a été effectué le 11 avril par le sous-préfet Aboubakar Garba ; pour la commune de Mokolo, le relais a été pris le lendemain par Marie Blanche Mbazoa Ngah, adjoint d’arrondissement de Mokolo qui a donné le premier coup de pioche, marquant par là le début des travaux.

Michelin Ndjoh, le coordonnateur national du projet « Filets sociaux » mis en œuvre par le MINEPAT a saisi cette opportunité pour inviter les bénéficiaires à beaucoup d’ardeur au travail. Il les a, en outre, conseillé de faire bon usage des fonds qui seront mis à leur disposition puisque l’objectif du gouvernement à travers le projet « Filets sociaux » est de donner aux bénéficiaires des instruments de lutte contre la pauvreté. Ce projet bénéficie des financements de la Banque mondiale. Les garde-fous ont été placés afin que les projets retenus soient réalisés selon les règles de l’art. Pour ce faire, l’ONG Service d’Appui aux initiatives locales de Développement (SAILD) a été sélectionnée pour l’encadrement des bénéficiaires et le suivi des micro-projets retenus.

Source : © Cameroon Tribune

Par Patrice MBOSSA

  • فرصة حقيقية للحصول على وظيفة فى أكبر الشركات، التسجيل مجانا .. لفترة محدودة >>> http://bit.ly/1Pxg3zt