Cameroun – 33 ans de règne de Biya : le RDPC pour une célébration dans ”la dignité et la sobriété”

Jean Nkuété, secrétaire général du comité central du RDPC. | Photo d'archives
Jean Nkuété, secrétaire général du comité central du RDPC. | Photo d’archives

Le secrétaire général du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir), Jean Nkuete, a demandé à ses militants de placer, dans ‘’la dignité et la sobriété’’, les festivités de vendredi prochain marquant les 33 ans de pouvoir du président national et chef de l’Etat, Paul Biya.

Dans une circulaire publiée mardi, il a notamment justifié son appel par le contexte sécuritaire marqué par la guerre contre la secte islamiste Boko Haram dans la partie septentrionale du pays, qui ‘’se prolonge avec ses drames et ses tragédies”.

Jean Nkuete demande ainsi à ses troupes d’avoir une pensée émue pour tous les compatriotes, civils et militaires tombés sur les champs de bataille ou victimes du conflit, ainsi que les compatriotes morts lors du dernier pèlerinage à La Mecque.

Pour lui, la victoire finale contre le mouvement jihadiste libérera les ressources engagées dans le front de la guerre ‘’en vue de leur transfert sur le front des seules batailles qui valent vraiment la peine d’être menées contre la pauvreté, la précarité, les inégalités, avec pour objectif l’émergence, entendue comme la prospérité individuelle et collective”.

A travers le thème particulier, ‘’Renforçons notre mobilisation derrière le chef de l’Etat, président national, pour la victoire finale contre Boko Haram, la réussite du plan d’urgence, la consolidation des conditions en vue des succès futurs”, M. Nkuete invite chacun à privilégier la réflexion en assumant la plénitude des responsabilités qui sont les siennes à son niveau afin d’assurer le progrès du Cameroun.

En effet, souligne-t-il, ‘’il n’y a qu’un Cameroun debout pour terrasser un ennemi dont le principal objectif est d’amener le pays à douter de lui-même”.

Jouissant d’une disposition constitutionnelle, Paul Biya, alors Premier ministre, a accédé au pouvoir le 6 novembre 1982 en remplacement d’Amadou Ahidjo, démissionnaire avec pour slogan le ‘’Renouveau national” qui prône la ‘’rigueur” et la ‘’moralisation”.

Ce fils de catéchiste, né le 13 février 1933 et entre autre diplômé d’études supérieures en droit public, a été réélu le 14 janvier 1984, le 24 avril 1988, le 11 octobre 1992, le 11 octobre 1997, le 10 octobre 2004 et le 9 octobre 2011.

A la tête du RDPC depuis sa création, le 24 mars 1985 à Bamenda (Nord-Ouest), Biya dirige actuellement un pays miné non seulement par l’insécurité, mais également en proie à la corruption, aux détournements de deniers publics ainsi qu’à la récession.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz