Cameroun : 23 milliards de FCFA pour une nouvelle cimenterie

Une vue de la cimenterie CIMENCAM à Douala | © CAMERPOST/Pascal Fotso
Une vue de la cimenterie CIMENCAM à Douala | © CAMERPOST/Pascal Fotso

Le projet de construction de l’usine de broyage de Nomayos, près de Yaoundé, a fait l’objet d’une signature de convention entre le gouvernement et la société CIMENCAM mardi.

Les patrons du Groupe Lafarge Holcim, co-actionnaire de Cimenteries du Cameroun (CIMENCAM) sont en séjour à Yaoundé. Ce, dans le cadre de la signature d’une convention d’investissement avec le gouvernement, relative au projet d’extension de la CIMENCAM, par la construction d’une unité industrielle de broyage de ciment à Nomayos, près de Yaoundé. Une extension annoncée il y a plus de cinq ans. La pose de la première pierre de cette usine a d’ailleurs eu lieu en septembre 2011. Mais c’est finalement dans les prochaines semaines que les travaux de construction vont effectivement démarrer, à en croire Pierre Moukoko Mbonjo, président du Conseil d’administration (PCA) de la CIMENCAM. Il explique que « les procédures industrielles prennent beaucoup de temps. Il y avait des discussions avec l’Etat en matière fiscale et administrative. L’essentiel est que le projet arrive à maturation aujourd’hui et cette signature de convention va permettre de commencer enfin les travaux, pour s’achever en 2018 ».

Le futur investissement est estimé à 23 milliards de F, pour une capacité de production de 500 000 tonnes de ciment par an, extensible à un milliard de tonnes dans les années suivantes. C’est dire que la CIMENCAM qui produit à ce jour 1,5 million de tonnes de ciment par an va passer d’ici 2018 à 2 millions de tonnes l’an. La convention d’investissement signée hier entre le gouvernement du Cameroun représenté par Ernest Gbwaboubou, ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (MINMIDT) et Pierre Moukoko Mbonjo, PCA de la CIMENCAM, rentre dans le cadre de la loi du 18 avril 2013 portant incitations à l’investissement privé en République du Cameroun. C’est dire que la CIMENCAM va bénéficier de diverses facilités et exonérations dans la mise en place de sa future unité de production à Nomayos.

Source : © Cameroon Tribune

Par Félicité BAHANE N.