Cameroun : 2016 pourrait être «meilleure» que 2015 pour les industries (patronat)

Les industries membres du Groupement interpatronal du Cameroun (GICAM) anticipent sur une année 2016 «meilleure» que celle d’avant.
Les industries membres du Groupement interpatronal du Cameroun (GICAM) anticipent sur une année 2016 «meilleure» que celle d’avant.

Les industries membres du Groupement interpatronal du Cameroun (GICAM) anticipent sur une année 2016 «meilleure» que celle d’avant, selon la dernière note de conjoncture du plus important mouvement de ce type dans le pays.

Au premier rang des anticipations positives, se trouve la trésorerie qui est projetée en amélioration par 32% d’entreprises au premier trimestre de l’année en cours, mais aussi la tendance globale de l’activité qui est estimée en hausse par 40% des entreprises interrogées.

Dans l’autre sens, au moins 25% desdites sociétés anticipent une baisse de la production, des effectifs, des stocks de produits au premier trimestre 2016, comparativement au même trimestre un an auparavant.

Le GICAM note néanmoins que la plupart des anticipations sur les variables conjoncturelles de l’activité vont vers la stabilité.

Sur le plan des échanges, l’instance note que le déficit de la balance commerciale a enregistré, pour la première fois depuis plusieurs années, un repli qui, quoique marginal, est de 1,2%, les statistiques du 1er trimestre 2016 présentant, elles aussi, un repli sur une base trimestrielle par rapport au 1er trimestre 2015 avec une diminution de plus de 18%.

S’agissant de la demande, la dynamique de croissance économique observée au 1er trimestre 2016 est soutenue par les exportations (+6,9%) et la consommation finale des ménages (+1,7%), mais reste freinée par la chute des investissements (-9,6 %.), notamment la composante privée (-13,9 %).

Sur un autre plan, et se fondant sur la dernière note d’analyse de l’Institut national de la statistique (INS), le GICAM note que le 1er trimestre de 2016 a été marqué par une amélioration modeste de l’activité économique du pays, avec une croissance du produit intérieur brut (PIB) de +3,7% par rapport au trimestre correspondant en 2015, résultat d’un dynamisme maintenu des activités dans le secteur secondaire (+9,3%) combiné au redressement du tertiaire (+2,9%) malgré le ralentissement observé dans le primaire (+2,6 %).

Pendant la même période, les prix à la consommation finale des ménages ont enregistré une hausse de 1,3% par rapport à la même période un an auparavant, contre une hausse de 3,4% il y a un an.

© CAMERPOST avec APA