Cameroun : 136 écoles fermées à cause de Boko Haram et des rébellions centrafricaines

136 écoles fermées à cause de Boko Haram et des rébellions centrafricaines | © Getty image/Anne Mireille Nzouankeu / Illustration
136 écoles fermées à cause de Boko Haram et des rébellions centrafricaines | © Getty image/Anne Mireille Nzouankeu / Illustration

Cent trente-six écoles primaires et maternelles publiques ont été fermées dans huit arrondissements des départements camerounais du Mayo Sava, du Mayo Tsanaga et du Logone et Chari (Extrême-Nord), mais aussi dans des localités situées dans la région de l’Est frontalière avec la République centrafricaine du fait de l’insécurité provoquée par la secte islamiste Boko Haram, a-t-on appris lundi auprès des services compétents du ministère de l’Education de base.

Face aux assauts récurrents des jihadistes, les jeunes apprenants de ces établissements ont été redéployés dans des sites d’accueil sur prescriptions du président Biya.

Face aux risques encourus le chef de l’Etat avait, en fin avril 2015, décidé du déblocage en urgence de 3,9 milliards FCFA pour la construction de 196 salles de classe équipées de 7000 tables-bancs, 83 latrines, 79 forages, 20 dortoirs et 10 cantines

Dans la foulée, une enveloppe de 350 millions fut également mise à disposition afin d’offrir des fournitures scolaires de première main aux élèves et didactiques aux enseignants.

En mi-janvier dernier le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) indiquait que plus de 33.000 enfants des écoles primaires avaient été déplacées depuis avril 2015 écoulée du fait des insurrections Boko Haram dans la région l’Extrême-Nord.

© CAMERPOST avec © APA