Cameroun : 10 clés de la réussite confiées aux jeunes

Cameroun : 10 clés de la réussite confiées aux jeunes (credit photo : mediaterre.org)

«Un Jeune qui veut réussir doit être : visionnaire, innovateur, intègre, résilient, optimiste, discipliné, humble, courageux, travailleur et patriote».

En bonne mère de famille et promotrice avérée des Objectifs du développement durable (ODD), voilà les conseils de la maire de Bangangté (ouest-Cameroun) et présidente du Réseau des femmes élues locales d’Afrique (REFELA) à l’endroit de la jeunesse.

C’était à l’occasion du lancement de la caravane nationale pour la sensibilisation de la jeunesse sur le ‘’Plan triennal spécial jeunes’’ et de mobilisation pour l’inscription à l’Observatoire national de la jeunesse, le 14 juillet, par le ministre de la Jeunesse et de l’Éducation civique (MINJEC), Mounouna Foutsou.

En effet, la jeunesse camerounaise bénéficie de nombreux projets spéciaux mis sur pied par le gouvernement pour son plein épanouissement et bien-être.

Afin que ses interlocuteurs soient davantage édifiés, Célestine Ketcha Courtès a décliné le sens et les exigences de chacun des «10 Commandements» qui, incontestablement, ouvrent grand les portes du succès.

Et fort de la pertinence et de l’éloquence de l’édile du chef-lieu du département du Ndé (région de l’Ouest), le MINJEC a coopté Mme Courtès afin que cette dernière fasse le tour des 10 régions du pays.

Dans l’objectif de prôner, comme l’évangéliste, la bonne parole du succès et surtout booster le moral des jeunes Camerounais d’où qu’ils soient et quoiqu’ils fassent.

La maire a promis que : «La commune de Bangangté partenaire de l’État sera toujours à leurs côtés pour faire éclore leur Leadership et contribuer à leur autonomisation financière, et ce de manière durable.»

Dans le registre des projets initiés par les pouvoirs publics à l’endroit spécialement de la jeunesse, le chef de l’exécutif municipal de la ville des Nations Unies d’Excellence du Service public cite : «le recrutement spécial des 25.000 jeunes ; la facilitation de l’ouverture des nombreux établissements d’enseignement secondaires et universitaires ; le lancement de nombreux projets jeunes parmi lesquels le Programme d’appui à la jeunesse rurale et urbaine/Projet d’insertion socio-économique des jeunes par création de micro-entreprises de fabrication du matériel sportif (PAJER-U/PIFMAS) ; les Équipes mobiles d’animation rurale et urbaine (EMARUR) ; les Médiateurs Communautaires…».

Lire sur : mediaterre.org

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz