Cameroun : Suspension par la ligue de football de plusieurs arbitres

Suspension par la ligue de football de plusieurs arbitres | © CAMERPOST / Olivier Ndema Epo / Illustration

Huit hommes en noir ne vont pas prendre part à la saison 2017 de football. Ils sont convaincus de corruption.

La Ligue de Football professionnel du Cameroun (Lfpc), clôt l’épineux dossier des matchs truqués, lors de la saison 2016. Des enquêtes complémentaires ont été réalisées. Parmi les hommes en noir incriminés, des arbitres internationaux.

Les hommes en noir accusés ont faussé par leurs décisions, plusieurs résultats du dernier Championnat de Ligue 1. Selon des sources ces derniers seraient passés aux aveux.  Ils recevaient de l’argent pour ce faire, surtout lors de la phase aller. L’Union des Mouvements sportifs de Loum (Ums) serait l’un des plus grands bénéficiaires des largesses arbitrales. Outre l’actuel champion du Cameroun, d’autres formations de la Ligue 1 sont impliquées. L’on parle d’arrangements entre lesdits arbitres et plusieurs présidents de clubs. Certains des dirigeants réputés corrompus, sont des responsables de la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc).

Matchs truqués

Le football camerounais est de nouveau secoué par une affaire de matchs truqués. Le 16 septembre 2007 en effet, Bamboutos fc de Mbouda avait été accusé de tentative de corruption. C’était à l’occasion d’un match au Stade de la Réunification de Douala. Des dirigeants du club de Mbouda auraient tenté de remettre une grosse enveloppe au capitaine de Fédéral fc de Foumban. En guise de punition les mangwa boys de Mbouda avaient été rétrogradés en Ligue régionale, l’équivalent de la troisième division de football. Bamboutos fc de Mbouda avait été tenu éloigné de l’élite pendant… sept (7) saisons. L’équipe fanion du Département des Bamboutos (Région de l’Ouest, Ndlr) n’avait été lavée de tout soupçon qu’en… 2014. Avant cela vers la fin des années 1970, plusieurs clubs de renom avaient été relégués en Division inférieure. L’on parlait alors du scandale de matchs suspects et vraisemblablement arrangés. La récente actualité au sujet des arbitres, n’est donc pas le premier cas de fraude supposée au Cameroun.

Les arbitres sanctionnés par les instances dirigeantes du football camerounais sont au nombre de huit (8). Ce sont entre autres : Effa Esouma, Luc Nseng, Roméo Owoundi, Boya Kedy.

© CAMERPOST par Olivier Ndema Epo