Cameroun – Filière cacao: 16 000 tonnes de cacao bientôt transformées à Mbalmayo

Le chiffre 16 peut être fétiche pour la petite ville de Mbalmayo. Ce jeudi 16 janvier 2014, le ministre délégué auprès du Minepat et le ministre des Petites et moyennes entreprises ont procédé au lancement du 16e projet dans le cadre du programme « Agropoles ». Le coordonnateur de programme, et le porteur principal de la transformation, ont signé les cahiers de charges dudit agropole. Celui-ci projette en effet, de transformer…16 000 tonnes de fèves de cacao chaque année. 5 000 tonnes seront transformées en poudre de cacao et 5 000 autres tonnes en beurre de cacao.

cacao_cameroun_mbalmayo
Actuellement, la production des planteurs concernés par l’agropole de Mbalmayo est de 130 tonnes, avec pour objectif d’atteindre 1 130 tonnes de produits labellisés. Quant à la transformation, qui est effectuée par la Ferme agropastorale de Manmenyie (Fapam), elle est de 3 000 tonnes par an, avec les objectifs ci-dessus mentionnés pour l’avenir. Pour y parvenir, l’Etat du Cameroun accorde dans ce partenariat 1,4 milliards Fcfa. Le financement global de l’agropole de Mbalmayo s’élève à 4,7 milliards Fcfa.

Partenariat public privé

L’une des innovations dans cet agropole, a expliqué le Pdg de la Fapam, Anatole Nkodo Ze, est qu’il s’agit d’un partenariat public-privé. En effet, la mairie de Mbalmayo est actionnaire de la ferme à hauteur de 300 millions Fcfa (fonds émis avec l’appui du Fonds spécial d’équipement intercommunal), représentant 30% du capital de l’entreprise. C’est ce qui, selon Yaouba Abdoulaye, ministre délégué auprès du Minepat, a encouragé le programme « Agropoles » à soutenir le projet. Le mode opératoire prévoit que le programme finance à 35% les intrants de l’agropole de production et de transformation de fèves de cacao de Mbalmayo, après présentation préalable des 65%. De même, il va financer 30% des équipements et infrastructures tout en assurant le financement à 100% des infrastructures sociocommunautaires.

Avec ces apports de l’Etat Fapam industry va donc pouvoir monter la deuxième usine, toujours dans le secteur de l’ancienne gare ferroviaire de Mbalmayo, où la première est implémentée. Le Pdg de Fapam industry assure que les accords avec ses partenaires financiers sont bouclés et que, d’ici deux à trois mois, les nouvelles machines pour la deuxième usine seront au Cameroun. D’après les explications d’Anatole Nkodo Ze, toutes les dispositions ont été prises pour que le projet atteigne sa vitesse de croisière très rapidement. S’agissant par exemple de l’approvisionnement, il affirme que l’entreprise a déjà des points d’achat dès fèves de cacao, dans le département du Nyong et So’o et d’autres localités dans les régions du Centre et du Sud. D’autres assurances sont données quant à l’écoulement des produits finis qui sortiront de l’usine.

Des dizaines de milliards mobilisés

Dans tous les cas, comme l’a rappelé le ministre Yaouba Abdoulaye, les fonds publics ainsi mis à la disposition de cette structure devront judicieusement être utilisés. Depuis l’année dernière, l’Etat du Cameroun a déjà mobilisé des dizaines de milliards de francs pour accompagner des projets du secteur agropastoral à travers le pays par le programme « Agropole ». Créé le 6 août 2012, le programme économique d’aménagement du territoire pour la promotion des entreprises de moyenne et grande importances dans le secteur rural est un outil de développement sectoriel qui porte sur les filières végétales, animales, halieutiques et forestières. Sa mise en œuvre est prévue sur une période de 8 ans: une phase pilote de deux ans, et une phase opérationnelle qui est prévue pour commencer en 2015.

Lu sur cameroon-info.net article par Alain NOAH AWANA

Partager cet article

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz