Burundi : Pluie de grenades sur des manifestants à Bujumbura – 06/05/2015

 Le président du Burundi,  Pierre Nkurunziza | Photo d'archives
Le président du Burundi, Pierre Nkurunziza | Photo d’archives

Neuf grenades ont été lancées mercredi sur plusieurs personnes qui manifestaient mercredi dans la commune urbaine de Kanyosha (sud de la capitale) contre la troisième candidature du président Nkurunziza, a constaté notre correspondant qui a vu plusieurs blessés parmi les manifestants.

Soutenant qu’ils agissaient pacifiquement, les manifestants ont déploré le traitement dont ils ont été l’objet avant de souligner qu’ils ont vu de leurs propres yeux l’administrateur communal, Abraham Bampoye, et des jeunes Imbonerakure (jeunesse du parti au pouvoir CNDD-FDD) s’en prendre à eux.

Cependant l’administrateur Bampoye a nié les faits, arguant qu’il n’a aucun intérêt à déstabiliser sa propre population.

En commune Kanyosha de la province de Bujumbura rural, les manifestants de la localité de Muyira ont tabassé à mort six jeunes imbonerakure qui voulaient les attaquer. Ils portaient, selon eux, des tenues militaires et étaient armés de grenades et de fusils. Les manifestants ont accusé le chef de zone de soutenir ces jeunes Imbonerakure.

En commune urbaine de Kinama (Nord de la capitale de Bujumbura) tout près du marché de Kinama, des combats ont également éclaté entre les jeunes Imbonerakure et les jeunes manifestants membres des Forces nationales de libération (FNL, parti non reconnu). Les militaires ont dû tirer des balles en l’air pour les disperser.

Les manifestations se sont poursuivies dans d’autres communes de la capitale et dans certaines communes de l’intérieur du pays où le mouvement de contestation est en train d’être suivi petit à petit.

Les arrestations se poursuivent de sorte qu’il est difficile de connaître actuellement ne nombre exact de personnes arrêtées.

Selon L’Association de Défense des Droits des Prisonniers et Humains (APROEH), les personnes arrêtés sont dispatchées dans plusieurs lieux de détention et au service national des renseignements où ils sont sérieusement torturées.

Selon la Croix-Rouge du Burundi, 176 personnes ont été blessées depuis le début des manifestations tandis que 14 autres sont mortes.

Dans la capitale, la plupart des avenues sont fermées par les manifestants qui brûlent des troncs d’arbres, les pneus et les restes de véhicules. L’activité économique est au ralenti.

Face à cette situation, les ministres des Affaires étrangères de la Communauté de l’Afrique de l’est séjournent au Burundi depuis ce mercredi.

Ils comptent rencontrer toutes les parties concernées par la crise actuelle, y compris le Chef de l’Etat, Pierre Nkurunziza.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz