Burundi : le mariage obligatoire pour « soigner les maux » du pays

mariage obligatoire
Burundi : le mariage obligatoire pour « soigner les maux » du pays

À travers les frontières, l’institution du Mariage a souvent fait l’objet de nombreuses polémiques. Dans les pays occidentaux par exemple, c’est le mariage pour tous qui a fait l’objet de controverses au cours des dernières années. Dans cet article, CAMERPOST va relater un fait qui risque de faire couler beaucoup d’encre au Burundi : le mariage obligatoire.

Les fondements du mariage obligatoire au Burundi

Selon les arguments avancés par le Président burundais, Pierre Nkurunziza en personne, le pays fait face actuellement à de nombreux fléaux. Il cite notamment, l’explosion démographique, les fécondations prématurées, mais également la polygamie. C’est ainsi que pour éradiquer ces fléaux, le chef de l’État a décidé de mettre en place un plan de « moralisation de la société » à travers lequel tous les couples en concubinage sont sommés de se marier avant la fin de l’année 2017. Des sanctions pécuniaires sont d’ailleurs déjà prévues pour tous les couples qui refusent de s’y conformer. Cette amende est fixée à montant de 50 000 francs burundais. Par ailleurs, il est également prévu que l’accouchement ne sera plus pris en charge par l’état, pire encore, les enfants seront privés du droit d’aller à l’école et d’accéder gratuitement aux soins médicaux.

Le mariage obligatoire : des contestations de tous bords.

Malgré les arguments justifiant cette mesure radicale, pour le directeur du bureau Afrique de la Fédération internationale des Droits de l’Homme, Florent Geel, cette décision se justifie surtout pour des raisons pécuniaires. En effet, ces mariages obligatoires permettront de renflouer les caisses de l’état. Autre cas soulevé par ce dernier, la possibilité pour le gouvernement de faire pression sur les familles en cas de troubles. À en croire une ONG locale, cette nouvelle loi relèverait plus de la violation des droits de l’homme que de la moralisation de la société. Selon le porte-parole de cette dernière, l’État ne peut pas contraindre deux adultes à s’unir par les liens du mariage s’ils ont convenu de vivre ensemble sans se marier. Toujours est-il que pour une grande partie de la population, le mariage obligé tombe comme un véritable coup de massue.

© CAMERPOST – Toute reproduction interdite
PARTAGER