Burundi : Démarrage dans un climat de tension du vote pour la présidentielle – 21/07/2015

 Des électeurs dans la province de Ngozi dans le nord du Burundi | © AFP / PHIL MOORE
Des électeurs dans la province de Ngozi dans le nord du Burundi | © AFP / PHIL MOORE

Le vote a démarré tôt mardi au Burundi où 3,8 millions d’électeurs sont appelés aux urnes pour élire un président de la république, dans un climat de tension et de boycott par les principaux opposants à la candidature de Pierre Nkurunziza pour un troisième mandat.

Après avoir demandé avec insistance, sans succès, le report de l’élection présidentielle et un dialogue pour trouver une issue à la crise politique, l’opposition burundaise dénonce un “simulacre d’élection”.

Des explosions et des tirs ont été entendus durant la nuit de lundi et des sources font état d’au moins deux morts et de nouvelles violences ont éclaté peu avant l’ouverture du scrutin.

Willy Nyamitwe, conseiller en communication de Pierre Nkurunziza, a dénoncé des « actes terroristes qui ont pour objectif d’intimider les électeurs ».

En début juillet, lors de la célébration du 53ème anniversaire de l’indépendance, le président Nkurunziza déclarait que le Burundi « n’est pas le seul pays au monde où il y a des politiciens qui se retirent des élections ».

Il demandait aussi à ses compatriotes d’avoir toujours recours au vote à chaque fois qu’ils sentent l’envie de changer leurs institutions.

La présidentielle de ce mardi a été précédée des législatives et communales boycottées par l’opposition.

© Camer Post avec © APA