Burkina Faso : Recherche d’un positionnement pour les futures élections par l’ex-parti au pouvoir – 18/01/2015

 Léonce Koné, secrétaire exécutif national adjoint à la trésorerie du CDP.
Léonce Koné, secrétaire exécutif national adjoint à la trésorerie du CDP.

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), ex-parti au pouvoir au Burkina Faso, est à la recherche d’une stratégie de relance afin d’affronter les futures élections dans le pays, a-t-on appris samedi, lors d’une réunion du parti à Ouagadougou.

La direction politique nationale du CDP a réuni au stade du 4-Août, l’ensemble de ses secrétaires généraux des 45 provinces du Burkina Faso pour « relancer les activités du parti après les événements des 30 et 31 octobre derniers ».

Il s’agit de la première réunion officielle de membres de l’instance directoire du parti, après l’insurrection populaire de fin octobre dernier qui a entrainé la démission de l’ex-président Blaise Compaoré et sa fuite en exile.

A l’ordre du jour de la rencontre de ce samedi ont été inscrits les points tel que « les informations générales », « la relance des activités du parti » et « les divers ».

La réunion a été présidée par Léonce Koné, secrétaire exécutif national adjoint à la trésorerie du parti qui était entouré de Blaise Sawadogo, secrétaire administratif et directeur du siège et de Jean-Bertin Ouédraogo, Conseiller politique.

Léonce Koné s’est réjoui de « la présence de toutes les provinces malgré le contexte difficile dans lequel nous vivons ».

Il a félicité les militants, au nom de la direction politique nationale, pour les initiatives prises dans les provinces respectives pour maintenir « vivant » le parti, « à travers les villes et les villages du Burkina, malgré cette période difficile ».

Le secrétaire exécutif national adjoint du CDP a souhaité la paix et de stabilité pour le Burkina « afin que le processus de transition se déroule dans de bonnes conditions et qu’il nous permette, à la fin du dernier trimestre de 2015 comme c’est prévu, d’avoir des élections libres, démocratiques et transparentes».

Pour lui, après une relative suspension des activités suite aux événements d’octobre, il convient de remobiliser à la fois les structures, les militants et sympathisants du parti pour préparer les échéances électorales à venir.

A ce sujet, le parti se dit favorable à la participation des Burkinabè de l’étranger, à ces échéances électorales.

Le directoire, structure provisoire de direction du CDP est appelé à gérer les activités et préparer le congrès qui va doter le parti d’un nouvel organe dirigeant.

En attendant, Léonce Koné a rappelé que Assimi Kouanda reste le secrétaire exécutif national du CDP.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz