Burkina Faso – Moustiquaires contrefaites : appel à témoins pour un marché de 5, 9 milliards de FCFA

Appel à témoins pour un marché de 5, 9 milliards de FCFA de moustiquaires contrefaits  | Photo d'illustration
Appel à témoins pour un marché de 5, 9 milliards de FCFA de moustiquaires contrefaits | Photo d’illustration

La justice burkinabé vient de lancer un appel à témoins pour un marché 5, 9 milliards de FCFA du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, a-t-on appris auprès du ministère de la Justice.

L’appel lancé par le Tribunal de grande instance de Ouagadougou porte sur les témoignages des citoyens dans l’instruction du dossier sur les moustiquaires contrefaites livrées par la société Liz Telecom/Azimo.

Cette entreprise appartient à Alizèta Ouédraogo, ancienne présidente de la chambre de commerce et d’industrie et belle-mère de François Compaoré, le frère cadet de l’ancien Chef de l’Etat burkinabé.

Le Burkina Faso avait bénéficié d’une subvention du Fonds mondial, d’un montant de 18,03milliards de FCFA, en vue de l’acquisition de 6, 6 millions de moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action ((MLDA) au profit des populations.

Le groupement Liz Telecom/Azimo et la société Disgefa qui ont été retenus pour le marché, n’ont pas livré des moustiquaires conformes aux standards internationaux, selon l’enquête initiée par le Fonds mondial.

En conséquence, le Fonds mondial a demandé au Gouvernement burkinabé le remboursement de la somme d’argent représentant le prix d’achat des moustiquaires contrefaites d’un montant de 5, 9 milliards de FCFA.

Aussi, un juge d’instruction a été saisi pour l’ouverture d’une information contre trois personnes incriminées et « toutes autres personnes dont l’information judiciaire pourra établir l’implication dans les faits ».

© CAMERPOST avec © APA