Burkina Faso : Marche des es organisations de la société civile à Ouagadougou contre les OGM – 25/05/2015

Marche anti-Monsanto à Ouagadougou, au Burkina Faso, le 25 mai 2015 | Photo Sophie Garcia
Marche anti-Monsanto à Ouagadougou, au Burkina Faso, le 25 mai 2015 | Photo Sophie Garcia

Plusieurs Organisations de la société civile (OSC) regroupées au sein d’un collectif, ont participé ce samedi à Ouagadougou, à la marche mondiale contre l’emploi des Organismes génétiquement modifiés (OGM) dans l’agriculture, a-t-on constaté dans la capitale burkinabè.

La marche est partie de la Place de la Révolution au rond-point des Nations unies, au Centre-ville de Ouagadougou, où un message à été remis au représentant du ministre de l’Agriculture. Ensuite, les manifestants sont revenus au point de départ (Place de la révolution) où un meeting a eu lieu.

Durant la marche et le meeting, on a diffusé des messages très amers contre la firme américaine Mosanto, réputée dans le domaine des OGM.

“Soyons vigilants !”, “Mosanto est pire qu’Ebola”, “Mosanto, dégage !”, “Mosanto non, Ma santé oui !”, “OGM, la solution qui devient problème”, etc. Tels sont entre autres, les messages que l’on pouvait lire sur les pancartes et les banderoles.

Les mêmes messages étaient diffusés à travers les mégaphones au long de la marche qui a été agrémentée par des discours de Josée Bové (syndicalistes et homme politique français, l’une des figures du mouvement altermondialiste) ou du président Thomas Sankara appelant à la souveraineté alimentaire des Etats africains.

Pour les OSC anti-OGM, l’expérience du coton Bt a été un échec au Burkina Faso. Elles ont précisé que “Mosanto l’a lui-même reconnu”.

Le collectif des OSC ne veut pas de l’extension des OGM aux autres semences agricoles du Burkina Faso, car cela risquerait, en fin de compte, de rendre les paysans burkinabè dépendants des firmes d’OGM tel que Mosanto.

Selon Florent Diendéré, membre du comité d’organisation de la manifestation, après cette marche, le collectif se déploiera dans les provinces du Burkina pour sensibiliser les agriculteurs.

La marche-meeting de Ouagadougou contre les OGM est soutenue depuis la Bretagne, qui a dépêché des représentants dans la capitale burkinabè, à l’occasion.

La marche mondiale contre les OGM a été organisée ce samedi dans une quarantaine de pays.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz