Burkina Faso : L’ivoirien Guillaume Soro dénonce des accusations fallacieuses et infondées suite au coup d’Etat manqué

Guillaume Soro | © APA
Guillaume Soro | © APA

Le Président de l’Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro, soupçonné d’avoir soutenu les putschistes de la mi-septembre au Burkina Faso a dénoncé, mercredi, à Ferkessédougou dans l’extrême Nord du pays, des “accusations fallacieuses et infondées”.

“Nous sommes en période électorale. Je me suis abstenu de faire quelques déclarations que ce soit. Parce que nous sommes en campagne. Et je suis le résident du Conseil politique. Donc, impliqué dans la campagne du président Ouattara”, a expliqué M.Soro interrogé par la presse à l’issue d’un meeting à Ferkessédougou, sa ville d’origine, dans le cadre de la campagne électorale.

“Je n’ai pas voulu, ni souhaité intervenir sur ce sujet pour des raisons très simples. Je ne veux pas que quelques propos de moi puissent servir les adversaires et les ennemis pour perturber la sérénité du processus électoral” ivoirien, a-t-il poursuivi. Ajoutant que “sinon, d’ordinaire, on me connait. Je n’aurai pas tenu ma langue”.

Mais, a regretté Guillaume Kigbafori Soro, “nous sommes désolés, malheureux de ces accusations fallacieuses, infondées. Faisons d’abord l’élection et après, on parlera de politique internationale”.

Le corps électoral ivoirien estimé à plus de 6,3 millions de personnes est convoqué le dimanche 25 octobre prochain pour élire le Président de la République de Côte d’Ivoire parmi une dizaine de candidatures.

Dans le cadre des enquêtes liées à ce putsch manqué, la résidence de M.Soro à Ouagadougou a été perquisitionnée récemment.

© CAMERPOST avec © APA