Burkina Faso : Le verdict de la CEDEAO sur le code électoral attendu lundi – 13/07/2015

Le siège de la CEDEAO | DR
Le siège de la CEDEAO | DR

La Cour de justice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) va donner, lundi, en principe, son verdict sur la requête portée devant elle par le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex-parti au pouvoir au Burkina Faso) et ses alliés au sujet du nouveau code électoral burkinabè, a-t-on appris auprès de l’ex-parti majoritaire

A l’occasion de son investiture, samedi, comme candidat du CDP à l’élection présidentielle du 11 octobre prochain, Eddie Komboïgo est revenu sur le recours déposé par son parti devant la cour de justice de la CEDEAO.

Selon les propos du candidat du CDP, réunie, le mardi 30 juin dernier pour examiner la requête, la cour de justice de la CEDEAO avait décidé de reporter le délibéré au 13 juillet.

Le CDP avait déposé un recours auprès de cette cour de justice pour inconstitutionnalité du nouveau code électoral adopté le 7 avril 2015 par le Conseil national de la Transition (CNT) et promulgué trois jours plus tard, par le président du Faso, Michel Kafando.

Soucieux de la participation du CDP à la prochaine élection présidentielle, M. Komboïgo a révélé que le verdict de l’instance sous-régionale sera connu demain, lundi.

L’objet de l’attaque de l’ex-majorité concerne les conditions d’inéligibilité de certaines proches de l’ancien régime.

En effet, l’un des articles du nouveau code électoral disqualifie, pour les futures élections, ‘’toutes les personnes ayant soutenu un changement anticonstitutionnel qui porte atteinte au principe de l’alternance démocratique notamment au principe de la limitation du nombre de mandats présidentiels ayant conduit à une insurrection ou à toute autre forme de soulèvement”.

Après la promulgation de la loi électorale, des voix se sont levées au niveau de l’ex-majorité pour la contester. Ainsi, un recours a été déposé conjointement, au Conseil constitutionnel du Burkina et à la Cour de justice de la CEDEAO.

Le Conseil constitutionnel burkinabè s’est déclaré incompétent pour statuer sur la question. Le CDP a désormais les yeux tournés vers la CEDEAO.

© Camer Post avec © APA