Burkina Faso : L’armée instaure un couvre-feu et dissout le gouvernement et l’Assemblée – 31/10/2014

Général Honoré Nabéré Traoré, chef d’état-major de l’armée.
Général Honoré Nabéré Traoré, chef d’état-major de l’armée.

L’armée burkinabè a annoncé jeudi, au cours d’une conférence de presse, avoir dissout le gouvernement et l’Assemblée nationale, instauré un couvre-feu, de même que l’instauration d’un organe de transition, pour calmer la situation après une journée d’émeutes.

Un communiqué du chef d’état-major des armées, Nabéré Honoré Traoré, prévoit un retour à l’ordre constitutionnel “dans un délai de douze mois”.

Auparavant, Blaise Compaoré avait pris la décision de dissoudre le gouvernement et d’instaurer l’Etat de siège, selon des communiqués présidentiels lus sur les antennes d’une radio privée, jeudi en fin d’après-midi.

Dans ses déclarations relatées par les communiqués, Blaise Compaoré dit avoir entendu le message du peuple et s’engage à entreprendre des négociations avec la classe politique burkinabè.

C’est au moment où certaines personnes disaient qu’il avait quitté le pays, et que l’armée s’apprêtait à faire une déclaration à la presse que Blaise Compaoré s’est fait entendre à travers ces communiqués.

Ce jeudi, une partie du bâtiment de l’Assemblée nationale a été incendiée par des manifestants qui s’opposaient au vote de la loi portant modification de la Constitution pour permettre à Blaise Compaoré de se représenter à la présidentielle de 2015 alors qu’il a passé 27 ans au pouvoir.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz