Burkina Faso – Putsch manqué : La commission d’enquête identifie des commanditaires

La commission a remis son rapport d'un mois d'enquête au Premier ministre Yacouba Isaac Zida. | © APA
La commission a remis son rapport d’un mois d’enquête au Premier ministre Yacouba Isaac Zida. | © APA

La commission d’enquête mis en place pour enquêter sur le putsch manqué du 16 septembre dernier au Burkina Faso a identifié des commanditaires et des complices, a révélé le président de ladite commission.

La commission a remis, mercredi soir, son rapport d’un mois d’enquête au Premier ministre Yacouba Isaac Zida. 

Interrogé sur le contenu de ce document remis mercredi au chef du gouvernement, le président de la commission d’enquête, Simplice Gneblessier Poda, a répondu qu'”il appartient au destinataire de livrer le contenu quand il en aura pris connaissance”.

Néanmoins, M. Poda a laissé entendre que la commission a identifié des commanditaires et des complices du putsch manqué. “Nous avons identifié des personnes susceptibles d’avoir commandité le coup d’Etat manqué ou avoir participé d’une manière ou d’une autre à ce putsch”, a-t-il précisé.
Il a ajouté que cela ne fait pas de ces personnes identifiées des coupables “car pour le moment elles doivent bénéficier de la présomption d’innocence”.

Le président de la commission n’a pas non plus voulu donner le nombre des personnes identifiées comme commanditaires ou complices du putsch raté se contentant de dire qu’il y a parmi elles des militaires et des civils.

Revenant sur les conditions de travail de la commission, Simplice Poda a souligné que le temps a été très bref (un mois, Ndlr).

Qu’à cela ne tienne, les membres de la structure, poursuit M. Poda, ont pu effectuer des missions à l’intérieur du pays, auditionner des personnes, toute la hiérarchie militaire par exemple.

A l’entendre beaucoup de victimes se sont aussi rendues au siège de la Commission, sis au Conseil économique et social (CES), pour des témoignages. “Nous avons reçu des blessés et des personnes qui ont eu leurs biens saccagés”, a confié le président de la commission.

Il a aussi expliqué qu’avec le numéro vert et l’appel à témoins, plusieurs personnes se sont présentées à eux. A ses dires, 211 victimes au total se sont présentées à la commission.

A la question de savoir si les résultats de l’enquête peuvent influencer la procédure judiciaire en cours, le président a indiqué qu’il s’agit de deux procédures distinctes. “Nous sommes une commission administrative. Notre travail ne doit pas interférer dans la procédure judiciaire”, a-t-il affirmé.

La Commission d’enquête sur le putsch manqué du 16 septembre, composée de huit membres, a été officiellement installée le 13 octobre dernier.

Sa mission était de recueillir le maximum de témoignages et de preuves afin de déterminer et de qualifier les différentes infractions commises durant le coup d’Etat manqué.

© CAMERPOST avec © APA