Bons du trésor assimilable : le Cameroun réalise un record

Alamine Ousmane Mey, ministre camerounais des Finances | Photo d’archives

L’émission des titres publics par l’Etat du Cameroun le 9 mars dernier a connu une affluence inédite. Pour un volume de 7 milliards de Fcfa, l’opération a permis de  récolter des offres de l’ordre de 27,6 milliards de Fcfa.

Selon un communiqué du ministère camerounais des finances publié le mardi 15 mars 2016, l’Etat camerounais a reçu des offres de l’ordre de 27,6 milliards de Fcfa, pour un volume d’émission de 7 milliards de Fcfa lors de la séance d’adjudication de bons du trésor assimilables(BTA) à 13 semaines du 9 mars 2016. L’opération consiste pour un pays à aller sur le marché local pour chercher de l’argent frais. Dans le cas du Cameroun l’espace concerné est celui régis par la Banque de Etats de l’Afrique Centrale (BEAC).

Le résultat obtenu par le Cameroun représente un taux de 394, 285%. C’est un record jamais atteint par le pays de Paul Biya depuis la première opération de ce genre qui date de 2010. En termes clairs cet engouement du marché financier local pour les bons du trésor camerounais traduit la fiabilité de la signature de l’Etat camerounais. C’est la manifestation de la confiance que les institutions financières voire des particuliers locaux et de la sous-région placent dans le label Cameroun. Un résultat qui laisse croire que le Cameroun réalisera son calendrier prévisionnel dans le domaine. En effet, en 2016, l’Etat du Cameroun prévoit la mise en route d’appels publics à l’épargne sur le marché communautaire d’une valeur de 210 milliards de Fcfa de bons du trésor assimilables(BTA), 100 milliards de Fcfa d’obligations du trésor assimilables.

Durant le même exercice 2016, sur les 210 milliards de de Fc  de BTA, 70 milliards de Fcfa seront remboursés ce qui va porter le montant de l’encours des titres émis à 300 milliards de Fcfa au 31 décembre 2016.

© CAMERPOST par Hakim ABDELKADER