Bonne Gouvernance : l’Université de Yaoundé I se met à l’école du Contrôle Supérieur de l’Etat – 13/05/2014

Les personnels de l’Université de Yaoundé I prennent par depuis le lundi 12 mai 2014, à un atelier de formation sur l’audit interne et les bonnes pratiques de gestion financière et comptable. Les travaux sont encadrés par les experts du Contrôle Supérieur de l’Etat.

Le Ministre Henri Eyebe Ayissi en interview
Le Ministre Henri Eyebe Ayissi en interview

Sur l’importance de ces travaux le Ministre Délégué à la Présidence de la République Chargé du Contrôle Supérieur de l’Etat Henri Eyebe Ayissi à déclaré à la presse que : « les Services du Contrôle Supérieur de l’Etat exécutent l’une de leur mission à savoir l’accompagnement des entités publiques. Aujourd’hui c’est l’université de Yaoundé I mais avant elle, nous avons travaillé avec la Société Immobilière du Cameroun ; l’Autorité Civile Aéronautique du Cameroun ; la Communauté Urbaine de Douala ; l’ANAFOR… nous avons donc opté pour la prévention par la formation afin d’aider les structures publiques dans l’amélioration de la gestion. A travers les experts du CONSUPE, nous apportons notre contribution à une appropriation des règles. Nous veillons à ce que chacun retiennent bien qu’il n y’a pas d’autre alternative que de respecter les règles qui sont établies. La culture du respect des normes débouche sur la conscience des responsabilités, l’obligation de rendre compte s’impose à tous et des instances ont été prévues pour que, le moment venu, les constats puissent êtres fait lorsque les violations sont intervenues et que les sanctions interviennent. Ces sanctions peuvent êtres disciplinaires, elles peuvent se traduire par des poursuites judiciaires, mais nous mettons l’accent sur la formation et nous sommes heureux qu’aujourd’hui l’université de Yaoundé I dise qu’elle met le cap résolument vers un renforcement des liens avec le CONSUPE ».

Le recteur de l’université de Yaoundé I, le Professeur Maurice Aurélien Sosso quant à lui souligné que : « l’université de Yaoundé I s’inscrit dans une logique d’amélioration de la qualité de ses prestations sur le plan général. A travers cette collaboration avec le CONSUPE nous visons deux objectifs principaux. D’abord la réduction des risques de fautes administratives, ensuite la prévention des sanctions. Il importe de préciser que les personnes qui gèrent les universités n’ont pas fait une formation préalable dans le domaine de la gestion des finances publique et il est important que tous les gestionnaires participent à ces formations, pour qu’ils aient un meilleur rendement dans la gestion des finances publiques ».

© Camerpost – Hakim ABDELKADER

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz