Boko Haram : le sommet Ceeac/Cedeao sera tenu après l’investiture de Muhammadu Buhari – 07/04/2015

Le nouveau président du Nigeria Muhammadu Buhari à Abuja le 1er avril 2015 - AFP
Le nouveau président du Nigeria Muhammadu Buhari à Abuja le 1er avril 2015 – AFP

Le sommet des chefs d’Afrique centrale et de l’Ouest sur la lutte contre Boko Haram, initialement prévu le 8 avril à Malabo en Guinée équatoriale, sera tenu après l’entrée en fonction du président élu nigérian Muhammadu Buhari, annoncée pour le mois de mai, a confirmé lundi à Xinhua une source proche de la présidence équato-guinéenne jointe au téléphone.

Ce report avait commencé à être communiqué samedi par des sources concordantes au sein du gouvernement équato-guinéen et du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale à Libreville (Gabon), en même temps siège de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac). Mais aucune annonce officielle ne l’avait confirmé.

Composée de l’Angola, du Burundi, du Cameroun, du Congo- Brazzaville, du Gabon, de la Guinée équatoriale, de la République centrafricaine (RCA), de la République démocratique du Congo (RDC), de Sao Tomé-et-Principe et du Tchad, la Ceeac avait tenu le 16 février à Yaoundé (Cameroun) une session extraordinaire de son Conseil de paix et de sécurité (COPAX).

Ce rendez-vous avait décidé le déblocage d’une aide d’urgence de 50 milliards de francs CFA (100 millions de dollars) au profit du Cameroun et du Tchad, et jugé importante la tenue d’un sommet conjoint avec la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ Ouest (Cedeao), à laquelle le Nigeria appartient comme membre, pour conjuguer les stratégies de lutte contre Boko Haram.

“Boko Haram n’est pas un problème de l’Afrique centrale. L’Afrique centrale subit un problème qui vient de l’Afrique de l’Ouest”, a indiqué Daniel Elono, expert de la Ceeac lors d’une réunion tenue jeudi à Douala, la métropole économique du Cameroun, en préparation du sommet des chefs d’Etat initialement programmé ce mercredi à Malabo.

C’est un rendez-vous crucial pour l’opérationnalisation du projet de mise en place d’une force régionale de 10.000 hommes contre Boko Haram, proposé par la Commission du Bassin du lac Tchad (CBLT) et validé par l’Union africaine (UA).

Source : © Agence de presse Xinhua

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz