Boko Haram aurait violé l’accord de trêve avec le Nigeria – 19/10/2014

Mohamed-Yusuf_Boko-Haram

La secte islamiste radicale nigériane Boko Haram a été accusée d’avoir violé les termes de l’accord de trêve après que ses militants ont mené vendredi une série d’attaques dans l’Etat de Bornou (nord du pays).

Le journal nigérian Punch a rapporté dimanche qu’une vingtaine de combattants de Boko Haram à bord de deux véhicules pick-up sont entrés vendredi soir dans Maikadiri, une localité située dans la zone administrative d’Abadam (Etat de Bornou) et ont commencé à tirer sur les maisons.

Un membre de groupe local d’autodéfense, Adam Kolo, a confié samedi au journal, lors d’un entretien téléphonique à Maiduguri, la capitale de l’Etat de Bornou, que la secte avait montré avec cette dernière attaque qu’il n’y avait pas de cessez-le-feu.

Il a ajouté que les insurgés avaient tué le père de l’ancien président de l’assemblée de l’Etat de Bornou, Goni Ali-Modu.

Le même journal a ajouté que lors d’une nouvelle attaque menée samedi matin à Shaffa, dans le département de Hawul (sud de l’Etat), plusieurs rebelles islamistes s’étaient très tôt rendus en voiture dans un village près de la ville pour s’y livrer à des tirs sans discrimination.

Selon Elijah Msheliza, un résident, huit personnes avaient été tuées et plusieurs habitants de la ville avaient dû s’enfuir vers la brousse pour échapper à la furie des insurgés.

Msheliza a expliqué : “C’était le désordre total à Shaffa avec l’arrivée dans le village voisin de combattants de de Boko Haram qui tiraient sur tout ce qui bougeait. Nous étions obligés de fuir dans la forêt et au moment où je vous parle, plusieurs d’entre nous se cachent encore dans la brousse”.

Shaffa est située à environ 230 km de Maiduguri et a été récemment le théâtre de plusieurs attaques des insurgés.

© Camer Post avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz