Boire du café et vivre plus longtemps selon deux études observationnelles

Boire du café et vivre plus longtemps selon deux études observationnelles

Le café est la boisson la plus consommée au monde quotidiennement, avec 2,25 milliards de tasses absorbées environ. Les bienfaits sur la santé humaine d’une consommation régulière de café sont confirmés par deux nouvelles études. Les détails avec CAMERPOST.

Le café, bénéfique à la santé humaine

Deux nouvelles études, l’une menée dans dix pays européens et l’autre aux États-Unis, confirment les bienfaits de la consommation fréquente de café. Les consommateurs ayant bu trois tasses de café journalières, y compris décaféiné, bénéficieraient d’une plus longue espérance de vie par rapport à ceux qui n’en boivent pas, d’après l’étude menée en Europe. Celle-ci provient d’une analyse des données effectuée sur 520.000 hommes et femmes âgés de plus de 35 ans. L’étude met également en lumière des mécanismes expliquant les effets bénéfiques du café sans la caféine. Selon les chercheurs, les antioxydants, contenus dans le café, joueraient un rôle primordial dans la prévention du cancer. Il s’agit des travaux les plus étendus jamais effectués sur le continent européen concernant la longévité et les effets bénéfiques du café sur la santé.

Le café, une boisson quotidienne nécessaire

La deuxième étude a été menée aux États-Unis, sur plus de 185.000 adultes, sur une durée moyenne de seize ans. Provenant de diverses origines, les personnes consultées sont âgées entre 45 et 75 ans. Environ 75% des adultes américains boivent du café, dont la moitié de manière journalière. Les auteurs de cette étude menée aux États-Unis ont ainsi mis en exergue le lien entre un risque de mortalité plus faible et une plus grande consommation de café. L’étude a été effectuée sur des personnes souffrant de maladies respiratoires, cardio-vasculaires, rénales, de cancer et de diabète. Plus précisément, les personnes buvant une tasse de café au quotidien avaient 12% moins de risque de mourir au cours de l’étude que celles qui n’en buvaient pas. Le niveau atteint 18% pour celles qui buvaient trois tasses. Par conséquent, en 2016, l’Organisation mondiale de la santé a cessé de catégoriser le café comme cancérogène, pouvant causer le cancer de la vessie.

© CAMERPOST – Toute reproduction interdite

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz