Bénin : Boni Yayi salue la visite d’Etat de François Hollande à Cotonou – 02/07/2015

Boni Yayi salue la visite d'Etat de François Hollande à Cotonou au Bénin | © AFP PHOTO/ ALAIN JOCARD
Boni Yayi salue la visite d’Etat de François Hollande à Cotonou au Bénin | © AFP PHOTO/ ALAIN JOCARD

Le président béninois, Boni Yayi, a salué la visite d’Etat, entamée aux premières heures de ce jeudi à Cotonou, par son homologue français, François Hollande, en vue du renforcement de l’axe de coopération Cotonou-Paris.

« Monsieur, le président de la République Française, votre visite d’Etat à Cotonou, malgré sa brièveté, traduit la qualité exceptionnelle des relations d’amitié qui lient nos deux peuples, une amitié qui plonge ses racines dans les liens séculaires qui unissent nos deux pays », s’est réjoui, le président Boni Yayi.

En rendant un hommage à la France pour son accompagnement et son soutien au développement, du Bénin, notamment dans les domaines de la liberté, la sécurité, de la paix, la démocratie, de l’Etat de droit et du développement durable, le président béninois, a estimé que la France et le Bénin, peuvent être fiers de la qualité de leur coopération qui est en ‘’constante progression”.

« Je me félicite de l’excellente de cette coopération multidimensionnelle et multiforme qui unit nos deux pays et nos deux peuples ainsi que nos économies, dont le cadre juridique a été redéfini depuis la signature des accords de coopération de 1975 », a-t-il déclaré.

Pour lui, le Bénin est fier d’appartenir à la liste restreinte des 17 pays prioritaires pour l’affectation des moyens les plus concessionnaires de l’aide publique au développement français mis en œuvre à travers deux principaux instruments, à savoir : le Fonds de Solidarité Prioritaire et l’Agence française de Développement

« Les interventions de la Coopération bénino-françaises, inscrites dans le cadre du Document-Cadre de Partenariat 2006-2010, ont mobilisé cent cinquante-cinq (155.000.000) millions d’euros, soit environ cent-un (101.000.000.000) milliards de francs CFA », a-t-il souligné

Il a précisé que ces importantes ressources ont été investies dans les trois secteurs prioritaires que sont l’appui à la gouvernance démocratique et financière, l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement et l’appui aux secteurs de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la culture.

« Ces ressources financières ont contribué au financement de nombreux projets dans les secteurs de l’éducation, la santé, l’agriculture, la sécurité alimentaire, les infrastructures, la culture, les finances publiques, la décentralisation, l’enseignement professionnel et supérieur, la coopération militaire et la sécurité intérieure », a-t-il fait observer.

En dehors de ce programme, a-t-il poursuivi, le deuxième Document-Cadre de partenariat entre la France et le Bénin, signé le 28 novembre 2013, pour un montant de 102 milliards d’euros, soit environ 67 milliards de F CFA, s’étend sur la période 2014-2016 dans les axes prioritaires de la stratégie de croissance pour la Réduction de la Pauvreté pour la période 2011-2015.

Ce deuxième programme, a-t-il expliqué, s’articule autour des quatre axes principaux qui suivent et qui prennent en compte de manière transversale les enjeux de changement climatique et des droits des femmes, notamment la consolidation de la gouvernance ; le soutien des secteurs sociaux ; l’appui aux infrastructures d’eau, d’assainissement, d’énergie et d’aménagement urbain ; le soutien à la croissance en appui aux secteurs productifs et enfin de la sécurité et coopération militaire.

© CamerPost avec © APA