BEAC : Le CPM annonce un ”ralentissement de la croissance” en Afrique centrale – 14/07/2015

Siège de la BEAC |Photo d'archives
Siège de la BEAC |Photo d’archives

La fin de l’année 2015 devrait être marquée au sein de la Communauté économique de l’Afrique centrale (CEMAC) par ‘’un ralentissement de la croissance, en relation avec les contreperformances du secteur pétrolier’’, selon le Comité de politique monétaire (CPM) de la banque sous-régionale (BEAC).

Ces perspectives, contenues dans une note publiée mardi, ont été établies il y a peu par l’institut d’émission siégeant en session ordinaire dans la capitale camerounaise, Yaoundé.

Ce contexte économique défavorable devrait ainsi entraîner une baisse significative de la demande intérieure et un repli du secteur non pétrolier.

Les perspectives du CPM mettent en exergue un fléchissement de la croissance à 2,8%, un allègement des tensions inflationnistes à 2,9%, une détérioration du solde budgétaire à -3,7% du produit intérieur brut (PIB).

La zone CEMAC devrait aussi connaître une augmentation de l’ordre de 11,4% du déficit du compte extérieur courant et une situation monétaire confortable marquée par un taux de couverture extérieure de la monnaie de 78,4%.

En rapport avec ces différents facteurs qui influencent la stabilité monétaire et financière de la sous-région, et dans le souci de faciliter le financement des Etats membres par la Banque centrale, le CPM a décidé de baisser son taux directeur de 50 points de base le taux d’intérêt des appels d’offres, qui passe ainsi de 2,95% à 2,45%.

Cette mesure, apprend-on, vise aussi à relancer la croissance économique en zone CEMAC, en facilitant à l’accès de banques commerciales au refinancement auprès de la BEAC à des taux d’intérêt minorés, qui devraient eux-mêmes être répercutés aux opérateurs économiques en vue de leurs investissements.

© Camer Post avec © APA