Barreau du Cameroun : Le concours à nouveau lancé

Les candidats à ce concours, en détresse depuis 2007, ont jusqu’à la fin de cette semaine pour déposer leurs dossiers. Un délai jugé très court par les « futurs » avocats au regard des pièces à légaliser et de la démarche à suivre.

Avocats_CamerounaisÇa faisait déjà long. Sept ans pour être plus précis (après le concours de 2007). L’annonce de ce concours d’entrée au Barreau du Cameroun arrive comme une bouffée d’oxygène pour de nombreux postulants et avocats stagiaires. C’est le cas de Rostand Kenne et Anne Biyo qui ne cachent pas leur joie : « C’est une bonne nouvelle et une grande joie pour nous autres, avocats stagiaires, puisque ça faisait déjà très longtemps que nous attendions ce concours. C’est le temps qui passait aussi. Nous allons tout faire pour déposer nos dossiers à temps afin de prendre part à ce concours qui est un tournant décisif pour notre carrière ». L’incertitude et la longue attente est donc une affaire du passé. Puisque le concours d’entrée au Barreau du Cameroun est fixé pour les 22 et 23 février 2014.

Sur le terrain, les différents candidats sont à pied d’œuvre. Cependant, ils se plaignent du délai imparti pour la composition des dossiers. « C’est un peu très compliqué de constituer tout le dossier en l’espace d’une semaine seulement. C’est très peu et trop juste ; étant entendu que les dossiers doivent être constitués en double. C’est vraiment difficile », explique Rostand Kenne. S’agissant des difficultés auxquelles ils sont confrontés, Anne Biyo évoque « la situation financière qui est la première grosse difficulté à laquelle nous sommes confrontés. Par ailleurs, il y a ces rangs interminables qu’il faudra subir pour pouvoir légaliser nos pièces et espérer les déposer à temps ». Sur les ondes de la radio Equinoxe, le bâtonnier Francis Sama, président de l’ordre des avocats au Barreau du Cameroun, explique cette longue attente par « le manque de logistique, il nous manque du personnel, il nous manque l’organisation matérielle administrative ».

A l’ordre des avocats au Barreau du Cameroun, on estime que cette durée est largement suffisante pour déposer les dossiers. Le bâtonnier Francis Sama, président de l’ordre des avocats au Barreau du Cameroun, pense que « les candidats camerounais attendaient cet examen depuis très longtemps. Les conditions sont minimales. Ce sont les pièces régulières qui sont demandées dans notre pays. Je crois qu’une semaine est assez suffisante pour permettre à ces candidats de se conformer aux conditions prévues par la loi ». De même, il attire l’attention des parents ainsi que celui des candidats sur les arnaqueurs qui rôdent de plus en plus dans les familles depuis l’annonce de ce concours et demandent de monnayer leur entrée au Barreau du Cameroun. « Je tiens à dire que la seule condition d’admission à cet examen est d’avoir un minimum de 12/20. Je me fiche de qui est concerné, l’enfant de qui est là. J’entends, dans les jours qui suivent, organiser un séminaire d’ordre national ouvert à tous les candidats pour les préparer ». A tous, vigilance et bonne chance !

© Camerpost.com : Frank William BATCHOU

Vous aimez ? Partagez !