Banque des États de l’Afrique centrale : le plus haut bénéfice depuis 1972 dû à une cession de titres détenus par le Trésor français

Lucas Abaga Nchama, gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC). | DR
Lucas Abaga Nchama, gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC). | DR

La Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) est parvenue à dégager son résultat net le plus important depuis sa fondation en 1972. Un record dû à une cession d’obligations faiblement rémunérées auprès du Trésor français et qui ont été remises sur marché, a appris “Jeune Afrique”.

La BEAC – la banque centrale de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cameroun, Congo Brazzaville, Gabon, Guinée équatoriale, République Centrafricaine et Tchad) – a réalisé un bénéfice record de 160,8 milliards de Francs CFA (244 millions d’euros) en 2015, soit un bond de 540,42% par rapport à l’exercice précédent (25,1 milliards de Francs CFA).

Les premiers dividendes depuis 2009

Fort de ces résultats, le Comité ministériel de l’Union monétaire de l’Afrique centrale (UMAC) a décidé le 25 mars de distribuer des dividendes à ses actionnaires, à savoir les États membres, mais son montant n’a pas été dévoilé… Lire la suite à Jeune Afrique >>

Source : © Jeune Afrique

Par Omer MBADI – à Yaoundé