Atiku Abubakar : « Les insurgés peuvent se rendre maîtres du Nigeria » – 05/11/2014

Atiku Abubakar, ancien vice-président nigérian.
Atiku Abubakar, ancien vice-président nigérian.

L’ancien vice-président nigérian Atiku Abubakar, a déclaré que les combattants de Boko Haram pouvaient prendre le contrôle du pays si le gouvernement ne prend pas la pleine mesure de ses responsabilités dans la protection des citoyens.

Le journal nigérian Punch a rapporté mardi que Atiku avait fait cette déclaration au cours d’un point de presse tenu lundi à Abuja au sujet de la crise humanitaire causée par les récentes victoires et l’occupation de nouveaux territoires par les insurgés.

Atiku Abubakar qui aspire également à défendre les couleurs du ‘All Progressives Congress’ (APC, opposition) lors de la prochaine présidentielle, a fait remarquer que c’était pathétique de constater que les militaires nigérians, qui ont fait la guerre civile et réussi à réconcilier et à reconstruire le pays en 30 ans, n’étaient plus capables de faire face à une insurrection qui dure depuis cinq ans.

Selon le journal, l’ancien vice-président a soutenu que la nation souffrait de l’absence de véritable leadership, estimant que cinq années suffisaient largement pour rééquiper l’ensemble de l’armée.

Selon lui, la secte extrémiste contrôle actuellement deux départements dans l’Etat de Yobe, cinq dans celui d’Adamawa et près de neuf dans l’Etat de Bornou.

“Depuis lors, ces terroristes prennent de nouveaux territoires, il n’y a jamais eu un moment où l’armée nigériane a récupéré un pouce des territoires perdus durant des cinq ans de conflit.

“Pouvez-vous imaginer cela dans un pays tout entier comme le Nigeria, avec toutes ses forces armées? Pas un pouce de ces territoires conquis n’a été repris aux terroristes!

“Comment pouvez-vous me convaincre que ce gouvernement a les moyens de reprendre un pouce de ces territoires, alors que pendant cinq ans, il n’en a récupérés aucun?

“Le gouvernement doit assumer ses responsabilités de protection des citoyens, sinon c’est le pays tout entier qui risque de passer aux mains des rebelles”, a-t-il averti.

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz