Algérie, Cameroun, Zambie : les CAN 2019 et 2021 attribuées samedi – 20/09/2014

L’organisation des Coupes d’Afrique des Nations 2019 et 2021 seront attribuées samedi à deux des cinq pays candidats.

Le trophée était revenu à la Zambie en 2012, puis au Nigeria en 2013. Crédit : AFP/F.Fife
Le trophée était revenu à la Zambie en 2012, puis au Nigeria en 2013. Crédit : AFP/F.Fife

La Confédération africaine (CAF) doit attribuer samedi l’organisation des Coupes d’Afrique 2019 et 2021 pour lesquelles cinq pays se sont portés candidats: l’Algérie, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la Guinée et la Zambie.

L’annonce est prévue lors d’une conférence de presse de la CAF au siège de l’Union africaine à Addis Abeba à partir de 17h (heure française) à l’issue d’une présentation des dossiers et d’un vote de son comité  exécutif. L’Algérie, la Côte d’Ivoire et la Guinée postulent aux deux tournois, alors que le Cameroun et la Zambie visent seulement 2019.

La Zambie n’a jamais eu cet honneur

La candidature de la Zambie s’illustre par les spectaculaires chutes Victoria en toile de fond à Livingstone, une des six villes-hôtes avec Chililabombwe, Chingola, Kitwe, Ndola et la capitale Lusaka, où le National Heroes Stadium a été inauguré en septembre (50.000 places).

La Zambie, vainqueur surprise de la CAN 2012, n’a jamais organisé le tournoi. Elle avait dû renoncer, pour des raisons financières, à l’édition 1988  qui lui avait été attribuée.

L’Algérie a accueilli une CAN en 1990, remportée par les Fennecs, et proposequatre villes hôtes (Alger, Annaba, Blida et Oran). Son dossier paraît solide mais pourrait pâtir de la mort d’Albert Ebossé, attaquant camerounais tué par un projectile lors d’un match le 23 août à Tizi-Ouzou, un drame qui s’inscrit dans la violence endémique touchant le foot algérien.

Le Cameroun et la Côte d’Ivoire au coude à coude

Le Cameroun, qui a organisé une CAN, en 1972, mentionne cinq stades dans son dossier (Bafoussam, Douala, Garoua, Limbé-Buéa et Yaoundé) et se présente comme un pays stable. Le fait que le président de la CAF Issa Hayatou en soit issu pèsera-t-il dans la balance ?

La stabilité, la Côte d’Ivoire l’a retrouvée après la guerre civile (2010-2011). Elle a accueilli la CAN en 1984. Le gouvernement s’est engagé pour “la réhabilitation des infrastructures sportives et hôtelières à réaliser dans les villes retenues” (Abidjan, Bouaké, Korhogo et San Pedro), selon Lambert Feh Kessé, président du Comité national de pilotage de la candidature ivoirienne.

Ebola plombe le dossier guinéen

Enfin, la Guinée n’a guère les faveurs des pronostics depuis qu’elle est frappée par le virus Ebola, qui y a fait plus de 550 morts depuis le début de l’année. Le pays ouest-africain, qui n’a jamais organisé de CAN, proposequatre villes hôtes (Conakry, Kankan, Labé et Nzérékoré).

La prochaine Coupe d’Afrique se tiendra au Maroc du 17 janvier au 8 février 2015. La suivante en revanche, en 2017, n’a pas encore été réattribuée. La Libye s’est désistée le 23 août, pour des raisons de sécurité.Le nouveau pays hôte sera annoncé “au cours de l’année 2015” selon la CAF. Les candidatures doivent être déposées d’ici le 30 septembre.

Source : RTL.fr

Par julien quelen, avec afp

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz