Alamine Ousmane Mey: «le Cameroun a les atouts pour réussir son 1er EuroBond de 750 milliards FCfa» – 13/02/2015

Alamine Ousmane Mey, ministre camerounais des Finances.
Alamine Ousmane Mey, ministre camerounais des Finances.

Conformément à un décret présidentiel signé le 6 février 2015, la filiale camerounaise de la Standard Chartered Bank et la Société générale Paris ont officiellement reçu le 10 février 2015 à Yaoundé, la lettre de mandat du gouvernement camerounais, afin de mobiliser sur le marché international des capitaux, une somme de 750 milliards de francs Cfa devant servir au financement du plan d’urgence triennal lancé cette année par le gouvernement.

S’exprimant à l’occasion de la signature de cette lettre de mandat, le ministre des Finances, Alamine Ousmane Mey (photo), a indiqué que ce premier emprunt obligataire à l’international, au-delà de sa portée financière, visait davantage à affirmer la réputation du Cameroun sur le marché international des capitaux. «Après le marché local et sous-régional sur lesquels le Cameroun a respecté tous ses engagements, il est question que nous nous affirmions sur le marché international. Nous sommes confiants, parce que le pays dispose de tous les atouts pour réussir cette première émission d’eurobond de son histoire», a indiqué le Ministre Alamine Ousmane Mey.

En effet, depuis 2010, le Cameroun a décidé de diversifier les sources de financement de son budget, par émission d’un emprunt obligataire de 200 milliards de francs à la bourse des valeurs mobilières de Douala (DSX). En 15 jours, le Trésor public récoltait 203 milliards de franc Cfa. L’exploit sera réédité en 2013, avec un nouvel emprunt obligataire de 50 milliards de francs Cfa sursouscrit à 30%, et en 2014, avec un emprunt de 150 milliards de francs Cfa sursouscrit à hauteur de 3 milliards de francs Cfa.

Dans le même temps, le Cameroun est devenu, depuis 2011, le principal animateur du marché des titres publics de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC). Fort du respect strict des engagements pris vis-à-vis des souscripteurs sur ce marché, le taux de couverture des demandes de fonds du Cameroun dépasse régulièrement 400%.

Ces performances sont à mettre à l’actif de certains indicateurs économiques que revendique le pays : une notation souveraine à BB avec perspectives stables sur 12 mois par S&P, un ratio endettement-PIB de 20% seulement, alors que la moyenne dans la CEMAC est de 70%. Ce sont là autant d’éléments qui peuvent justifier l’optimisme du ministre des Finances sur le premier eurobond de l’histoire des finances publiques camerounaises.

Source : © investir Au Cameroun

Par Brice R. Mbodiam