Aide aux réfugiés : Amnesty international appelle à l’adoption d’un pacte mondial

Le camp de Zaatari en Jordanie, accueille environ 120 000 réfugiés syriens. | © Reuters/Muhammad Hamed
Le camp de Zaatari en Jordanie, accueille environ 120 000 réfugiés syriens. | © Reuters/Muhammad Hamed

Dans un communiqué de presse qu’a reçu CAMERPOST ce 19 mai 2016, un nouvel « indice d’acceptation des réfugiés » montre que les politiques gouvernementales ne sont pas en phase avec l’opinion publique. Une enquête mondiale commandée par Amnesty International révèle que la Chine, l’Allemagne et le Royaume-Uni sont en tête du classement mesurant le degré d’acceptation des réfugiés par le grand public ; la Russie occupe la dernière place ; À l’échelle mondiale, une personne sur 10 serait prête à accueillir des réfugiés chez elle, et trois sur 10 seraient d’accord pour les accueillir dans leur quartier.

Amnesty International appelle les participants au Sommet mondial sur l’action humanitaire à soutenir l’adoption d’un « pacte mondial » pour aider les réfugiés. Le nouvel indice d’acceptation des réfugiés classe 27 pays de tous les continents en fonction de la proportion de leurs habitants qui seraient prêts à laisser des réfugiés s’installer dans leur pays, dans leur ville, dans leur quartier ou chez eux. Pour l’établir, le cabinet de conseil en stratégie de renommée internationale GlobeScan a réalisé un sondage mondial auprès de plus de 27 000 personnes.

Politiques à court terme

 Ce sondage révèle que les gens sont prêts à faire énormément d’efforts pour accueillir les réfugiés. Il montre aussi que les discours politiques antiréfugiés sont loin d’être en phase avec l’opinion publique. « Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Les gens sont prêts à accueillir les réfugiés, mais les gouvernements apportent à la crise des réponses inhumaines totalement coupées de la réalité de leurs opinions publiques », a déclaré Salil Shetty, secrétaire général d’Amnesty International. D’après l’organisation, l’indice d’acceptation des réfugiés montre au grand jour le caractère honteux des politiques à court terme des gouvernements face à des gens qui fuient la guerre et la répression. « Les gouvernements doivent tenir compte de ces résultats, qui montrent clairement que la grande majorité des gens sont disposés à accueillir des réfugiés dans leur pays et désireux de le faire », peut-on lire dans le communiqué.

 Le droit d’asile

Sur cette question le sondage souligne que 73 % des personnes interrogées étaient d’accord avec l’affirmation selon laquelle les personnes fuyant une guerre ou des persécutions devaient pouvoir trouver refuge dans d’autres pays. Les Espagnols, les Allemands et les Grecs se sont montrés particulièrement favorables au droit d’asile, avec respectivement 78 %, 69 % et 64 % de personnes se déclarant « tout à fait d’accord » avec cette affirmation, estiment les auteurs de l’étude.

Par ailleurs, ces derniers déclarent que les gouvernements n’aident pas assez les réfugiés. A preuve, « 66 % des personnes interrogées ont affirmé que leur gouvernement devrait en faire plus pour aider les réfugiés. Dans plusieurs pays qui sont au cœur de la crise des réfugiés, trois quarts ou plus des personnes voudraient que leur gouvernement en fasse encore plus, par exemple en Allemagne (76 %), en Grèce (74 %) et en Jordanie (84 %) », indique Amnesty international.

Fort de cela, l’organisme appelle les gouvernements à réinstaller 1,2 million de réfugiés d’ici à la fin de 2017. Et leur demande aussi, lors du Sommet mondial sur l’action humanitaire qui se tiendra à Istanbul les 23 et 24 mai 2016, de s’engager à mettre en place un nouveau système permanent de partage de la responsabilité d’accueillir et d’aider les réfugiés.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz