Afrique – Zone Cemac : une carte bancaire unique bientôt en service – 26/09/2014

La Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) envisage de lancer d’ici une année, une carte intégrée qui pourra être utilisée dans les guichets de toutes les banques de la sous-région.

Groupement interbancaire monétique de l’Afrique centrale.
Groupement interbancaire monétique de l’Afrique centrale.

Le comité de direction du Groupement Interbancaire Monétique de l’Afrique (GIMAC) a tenu son assemblée générale récemment à Libreville la capitale Gabonaise. Selon la télévision nationale gabonaise, l’une des résolutions de ces travaux est la mise en service prochaine d’une carte bancaire dite : ‘’Carte Populaire’’. Cette carte de l’avis de Valentin Mbozo’o directeur générale du GIMAC, cette carte devrait être moins chère, utilisable au niveau national, sous régional et international. Pour Lucas Abaga Nchama, gouverneur de la BEAC : « nous voulons que cette carte devienne un instrument de paiement par excellence dans la sous-région ». Outre l’entrée en service de cette carte, l’une des recommandations des travaux de Libreville est l’intégration ou l’interconnexion de l’ensemble des banques de la sous région dans les douze prochain mois. Cette mesure devrait permettre aux usagers de requérir les services de toutes les banques dans la sous région, quelque soit leur banque d’origine. « Concrètement, il s’agit de faciliter les opérations de retrait sur un réseau de guichets de banques très élargi. » explique Valentin Mbozo’o. La carte GIMAC devrait donc permettre de retirer de l’argent dans tous les distributeurs automatiques sans distinction.

L’une des difficultés à laquelle les usagers des distributeurs sont soumis est le manque de petites coupures. En effet au Cameroun, pour de nombreux fonctionnaire et autres agent de l’Etat dont les salaires sont virés dans les établissements bancaires, il est impossible de retirer les petites coupures. Le minimum est de 5000 Fcfa, pour les comptes courants. Cette façon de procéder n’est pas justifiable. Lucas Abaga Nchama le gouverneur de la BEAC souligne qu’il y’a une quantité suffisante de petite coupures « les banques doivent programmer les distributeurs automatique de telle sorte que lorsque vous demandez 10.000 Fcfa, au lieu qu’on vous donne deux billets de 5000 Fcfa ou un billet de 10.000 Fcfa, qu’on vous donne un billet de 5000 Fcfa, un billet de 2000 Fcfa et des billets 500 Fcfa », explique t’il.

© Camer Post – Hakim ABDELKADER

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz