Afrique du Sud – Scandale de Nkandla : Jacob Zuma sommé de rembourser

Le président d'Afrique du Sud Jacob Zuma à Pékin le 5 décembre 2014 | Archives/Afp.com - Fred Dufour
Le président d’Afrique du Sud Jacob Zuma à Pékin le 5 décembre 2014 | Archives/Afp.com – Fred Dufour

La Cour constitutionnelle a ordonné jeudi au président sud-africain de rétrocéder dans 45 jours l’argent public ayant servi à la rénovation de sa résidence privée.

Jacob Zuma a un délai de quarante-cinq jours pour rétrocéder au Trésor sud-africain une partie des sommes déboursées pour la rénovation de sa résidence privée. Ainsi en a décidé jeudi la Cour constitutionnelle, qui rendait son verdict dans l’affaire Nkandla. Sur près de 10 milliards de F, le juge Mogoeng Mogoeng a sommé le président de la nation arc-en-ciel de rembourser un pourcentage « raisonnable » des coûts des travaux de réfection de cette propriété. Le magistrat a surtout fait savoir qu’en refusant d’obtempérer aux ordres de la médiatrice de la République chargée de veiller à la bonne utilisation des deniers publics, M. Zuma, a « failli à ses devoirs de défendre et de faire respecter la Constitution ». Autrement dit, il a enfreint la loi fondamentale.

Dans son rapport, la médiatrice nationale, Thuli Madonsela, avait alors accusé le chef de l’Etat d’avoir « indûment bénéficié » des travaux. En dehors des travaux de sécurité qui étaient officiellement déclarés, la résidence de Jacob Zuma s’est enrichie d’une piscine, d’un amphithéâtre et même d’un poulailler.  Pour certains observateurs, cette sentence est lourde de conséquences, dans la mesure où elle ouvre une éventuelle procédure de destitution. Au sortir de l’audience d’hier, l’Alliance démocratique, le principal parti d’opposition, a promis d’engager une procédure de destitution contre Jacob Zuma. D’autres partis d’opposition ont également fait entendre leurs voix, en appelant les Sud-Africains à descendre dans la rue pour réclamer le départ du chef de l’Etat. Au moment où nous mettions sous presse, aucune déclaration du côté du gouvernement et encore moins de l’African National Congress (ANC), le parti au pouvoir, pour se prononcer sur cette décision de la plus haute juridiction du pays

Source : © Cameroon Tribune

Par Sainclair MEZING

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Afrique du Sud – Scandale de Nkandla : Jacob Zuma sommé de rembourser"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Jean Claude Agbortem

ces bon ca

Titabua Samuel

Comment vérifier le remboursement puisqu’il est le gouvernement ?

Mohamed Ibrahim

Qu il renbourse et demissionne

wpDiscuz