Afrique du Sud : l’explosion d’une mine d’or désaffectée tue des mineurs clandestins

Afrique du Sud : l’explosion d’une mine d’or désaffectée tue des mineurs clandestins

On estime que les explosions de mine abandonnée coûtent la vie à quelque 100 mineurs clandestins chaque année en Afrique du Sud. Mais celui-ci est d’autant plus effroyable qu’il a tué 29 personnes dans une mine du centre du pays. Explications avec CAMERPOST.

La plupart sont des mineurs clandestins étrangers

La mine qui a explosé est située dans le centre du pays, près de la ville de Welkom. La mine étant désaffectée et abandonnée depuis des années, des mineurs clandestins ont quand même décidé d’y entrer en catimini pour chercher quelques grammes d’or à l’insu des propriétaires des lieux. Les mineurs étaient des clandestins, pour la plupart originaires de pays pauvres limitrophes de l’Afrique du Sud : du Zimbabwe et du Mozambique. Après une explosion qui est survenue dans la mine, les sauveteurs ont retrouvé 29 corps. Par ailleurs, les responsables indiquent que ce bilan pourrait être revu à la hausse. Pour des centaines de mineurs illégaux en Afrique du Sud, exploiter des mines désaffectées et abandonnées est courant. D’ailleurs, on estime que quelques 15.000 d’entre eux sont dénombrés dans le pays. La chambre des mines du pays pense même que l’or illégal venant de cette pratique peut représenter jusqu’à 10 % de la production nationale. Toutefois, les mineurs illégaux sont parfois victimes d’abus et d’exploitation.

L’industrie aurifère en déclin constant en Afrique du Sud

Dans les années 70, l’Afrique du Sud était le premier pays producteur aurifère au monde, représentant 75 % de la réserve mondiale. Actuellement, le pays n’arrive qu’au 7e rang, les raisons sont principalement la désaffection des mines aurifères, la hausse des coûts d’exploitation (salaires, électricité, etc.). Par ailleurs, les mines deviennent de plus en plus profondes, mettant en péril la sécurité des mineurs. En effet, l’Afrique du Sud détient 80 % des mines les plus profondes au monde dont l’une s’enfonce à plus de 4000 mètres. L’industrie aurifère sud-africaine est donc en constante déclinaison et peine à faire face à la concurrence. Des efforts de modernisation sont menés depuis peu.

© CAMERPOST – Toute reproduction interdite
PARTAGER