Afrique subsaharienne : DHL veut investir plusieurs millions d’euros en en 2015 – 28/06/2015

Charles Brewer, directeur général de DHL Express pour l’Afrique subsaharienne (ASS) | © APO
Charles Brewer, directeur général de DHL Express pour l’Afrique subsaharienne (ASS) | © APO

Bien que le nombre de projets d’investissement directs étrangers (IDE) ait chuté de 8,4 % en 2014, le volume des investissements en capital réalisés en Afrique a, lui, bondi à 128 milliards de dollars US, soit une hausse de 136 % en glissement annuel, indique l’enquête 2015 Africa Attractiveness Survey publiée par EY au sujet de l’attractivité de l’Afrique. Le volume moyen d’investissement consacré à chaque projet est, par ailleurs, passé à 174,5 millions de dollars US, contre 67,8 millions de dollars US en 2013.

Charles Brewer, directeur général de DHL Express pour l’Afrique subsaharienne (ASS), estime que cela est positif pour les perspectives du continent et souligne, sur ce point, que les IDE réalisés dans la région sont plus stimulés par un certain nombre d’opérations de grande envergure que par de nombreuses opérations de moindre importance.

« L’idée d’investir en Afrique a souvent été perçue de manière plutôt négative et associée à une certaine peur de l’inconnu. En 2014, cependant, les investisseurs traditionnels ont recentré leur attention sur le continent, qui les attire non seulement du fait de la solidité de sa croissance macro-économique et de ses perspectives, mais aussi de l’amélioration du climat des affaires, de la classe de consommateurs qui y voit jour, de l’abondance de ses ressources naturelles et du développement de ses infrastructures. Ces facteurs ont donné lieu à des investissements en capital d’envergure mondiale et à des créations d’emplois ayant atteint de véritables sommets historiques au cours de l’année 2014 sur le continent. »

Brewer estime que « l’efficacité des infrastructures est essentielle pour assurer le bon fonctionnement du continent. En l’état actuel, les infrastructures sous-développées ont pour effet d’accroître les coûts logistiques, à tel point que les coûts de la chaîne logistique sont estimés être jusqu’à neuf fois plus élevés en Afrique que dans d’autres régions du monde. »

« À l’avenir, avec la hausse des EDI et la poursuite de la croissance macro-économique, je crois que l’Afrique va devenir une véritable puissance économique. La région regorge d’opportunités non exploitées et présente une marge importante de croissance. »

Brewer indique que c’est pour cette raison que DHL Express continue de considérer l’ASS comme l’une des régions les plus importantes pour la croissance mondiale des activités, de sorte que le groupe entend bien y poursuivre sa stratégie d’investissements significatifs.

« DHL Express continue de procéder à d’importants investissements en ASS afin d’y ancrer véritablement sa plateforme, d’y étendre nos capacités et d’y répondre à la croissance continue sur l’ensemble des marchés ; l’entreprise prévoit, pour ce faire, de réaliser des investissements de plusieurs millions d’euros dans toute l’ASS en 2015.  De grands projets en cours comprennent notamment la modernisation des équipements et des systèmes de manutention pour l’expédition en Afrique du Sud, au Kenya, en Ouganda, en RDC, au Rwanda, en Angola, au Zimbabwe et au Botswana.  Plus avant dans l’année, nous lancerons également des mises à niveau au Ghana, au Nigeria, en Éthiopie, au Bénin, au Cameroun, en République de Guinée, au Gabon, en Tanzanie, sur l’île Maurice et en Côte d’Ivoire. »

« En plus de la modernisation de nos équipements, nous avons également prévu de procéder à un certain nombre de mises à niveau de véhicules et de technologies durant l’année en cours, le tout étant actuellement accompagné de programmes de perfectionnement des employés et de développement des PME. »

« Le fait de porter une attention soutenue sur des infrastructures de pointe et d’y consacrer des investissements contribuera à une meilleure connexion de l’Afrique au reste du monde et créera plus d’opportunités pour les entreprises africaines, en leur permettant notamment de commercer par-delà les frontières et de s’adresser à de nouveaux marchés cibles. DHL Express s’engage non seulement à connecter les autres à l’Afrique, qui constitue le principal horizon mondial de la croissance, mais aussi à faire du reste du monde le nouvel horizon de l’Afrique », conclut M. Brewer.

Source : © APO