Afrique : Plus de 360 millions de personnes vivront encore avec moins de 1,25 dollar par jour – 14/10/2014

L’Afrique n’est pas prête à réaliser les objectifs de réduction de la pauvreté en 2015 si les tendances actuelles se poursuivent et qui montrent que 366 millions de personnes vivront encore avec moins de 1,25 dollar par jour, selon un document de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), publié lors du 9ème Forum africain pour le développement (ADF) qui se tient du 12 au 16 octobre à Marrakech (Maroc).

Ouverture à Marrakech au Maroc du 9è Forum pour le développement de l`Afrique. Photo : © @abidj@n.net
Ouverture à Marrakech au Maroc du 9è Forum pour le développement de l`Afrique. Photo : © @abidj@n.net

Dans la plupart des régions du monde, on vit bien plus longtemps qu’au cours des décennies précédentes, note le document, précisant toutefois que l’espérance de vie en Afrique reste bien en deçà de la moyenne mondiale qui est de 76 ans.

Listant les six données clefs sur l’exclusion humaine en Afrique, la CEA note que la mortalité post-infantile touche 6,9 millions d’enfants dans le monde, la plupart des décès étant occasionnés par des maladies évitables.

En Afrique subsaharienne, un enfant sur neuf meurt avant l’âge de 5 ans, soit une proportion 16 fois plus élevée que la moyenne des pays développés.
Deux enfants africains sur cinq de moins de 5 ans présentent un retard de croissance, selon la même source qui précise que la malnutrition des enfants a des répercussions sur le développement cognitif et physique, ce qui réduit gravement leurs chances de grandir en bonne santé.

Au total, 133 millions de jeunes Africains, soit plus de la moitié de la population jeune, sont analphabètes, la majorité d’entre eux étant des jeunes femmes.
Le chômage des jeunes augmente et a atteint 20 pour cent en Afrique subsaharienne et 30 pour cent en Afrique du Nord en 2012, alimentant les troubles sociaux et l’instabilité économique dans l’ensemble du continent.

A l’effet de placer le continent sur la voie d’un développement plus inclusif, la CEA a mis au point un indice africain de développements social (IADS) qui vise à évaluer l’ampleur de l’exclusion dans cinq dimensions clés du bien être que sont la santé, l’éducation, l’emploi, les revenus et le mode de vie.

L’indice est actuellement appliqué dans cinq pays pilotes (Cameroun, Kenya, Sénégal, et Zambie).

Cette année, le 9ème Forum africain pour le développement se concentre sur les moyens novateurs de financer la transformation de l’Afrique.

© Camer Post avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz