Afrique du Sud: un ministre proche de Jacob Zuma tué dans un accident de la route – 16/03/2015

M. Collins Chabane, ministre des Services Publics sud-africain, décédé dans un accident de la route. | © AFP
M. Collins Chabane, ministre des Services Publics sud-africain, décédé dans un accident de la route. | © AFP

Un ministre sud-africain proche du président Jacob Zuma est mort dans un accident de la route dans la nuit de samedi à dimanche, et le camionneur apparemment responsable a été mis en examen pour homicide involontaire, a-t-on appris auprès de la police.

Décrit par les services de la présidence comme particulièrement “humble, discipliné, dévoué et passionné”, M. Collins Chabane, 54 ans, ministre des Services Publics, a été ministre à la présidence sous le premier mandat de M. Zuma et à ce titre, grand ordonnateur des cérémonies d’hommage à l’ancien président Nelson Mandela décédé en décembre 2013.

Originaire du Limpopo (nord), il venait d’assister aux funérailles du chef coutumier de son village natal.

Selon la présidence, sa voiture était derrière un camion quand celui-ci a entamé un demi-tour inopiné.

“Le camion était en train de faire un demi-tour quand le véhicule (du ministre et de ses deux gardes du corps également tués) s’est encastré dessous”, a précisé à l’AFP une porte-parole de la police, Mme Ronel Otto après que les services de M. Zuma, “profondément choqués”, venaient d’annoncer la nouvelle.

La police a par la suite précisé aux médias sud-africains que le chauffeur du camion arrêté avait été testé positif lors d’un alcootest.

Collins Chabane a rejoint l’ANC, le parti de Nelson Mandela, sous l’apartheid à l’âge de 17 ans, été en exil à partir de 1980 pour un entraînement militaire au sein de la branche armée de l’ANC, avant d’être arrêté et emprisonné au bagne de Robben Island au large du Cap de 1984 à 1990, la même prison où sont passés Nelson Mandela et Jacob Zuma.

L’Afrique du Sud, malgré un réseau de qualité, connaît un taux de mortalité routière comparable à celui de pays africains moins développés et dotés de moins bonnes routes.

L’alcool et la vitesse excessive sont les principales causes d’accidents mais le pays paye aussi un lourd tribut au manque de lignes de fret ferroviaire. Les automobilistes doivent partager la route avec des camions miniers, lents et encombrants.

Le gouvernement souligne régulièrement l’importance de réduire le transport de camions par la route, ainsi que le nombre de camions qui endommagent les chaussées.

Par © AFP

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz