Afrique du Sud : Oscar Pistorius n’est pas coupable de meurtre, selon la juge – 12/09/2014

La juge a annoncé ce jeudi matin à Pretoria que le champion paralympique n’avait pas prémédité le meurtre de sa petite amie Reeva Steenkamp. Il n’encourt plus la perpétuité. L’audience reprendra vendredi.

Thokozile Masipa, magistrate.
Thokozile Masipa, magistrate.

Oscar Pistorius va devoir encore patienter avant d’être fixé sur son sort. Mais il est déjà sûr de ne pas être condamné pour meurtre. La juge Thokozile Masipa a en effet annoncé ce jeudi midi, après de longues heures à énoncer son verdict, que le champion paralympique, poursuivi pour avoir tué par balles Reeva Steenkamp, sa compagne, dans la nuit du 13 au 14 février 2013, ne pouvait être reconnu coupable de meurtre!

«Le parquet n’a pas démontré au-delà du doute raisonnable (condition indispensable dans le code pénal sud-africain pour envoyer un accusé à vie derrière les barreaux) que l’accusé était coupable de meurtre avec préméditation», a déclaré la magistrate, non sans avoir souligné que le champion lui avait semblé ne pas dire la vérité à la barre. Thokozile Masipa a par ailleurs expliqué qu’on ne pouvait pas ignorer que Pistorius ait pu croire sa vie en danger au moment où il a tiré quatre balles à travers la porte des toilettes. «Considérée dans sa totalité, la démonstration du parquet n’a pas réussi à établir que l’accusé avait l’intention de tuer la victime, encore moins avec préméditation, a-t-elle déclaré. Il ne peut donc en conséquence être reconnu coupable de meurtre.»

Pistorius évite la prison à perpétuité

Une conclusion qui a surpris bon nombre d’observateurs, juristes compris, en Afrique du Sud. Car la démonstration de la juge, d’ordinaire si pointilleuse, si méticuleuse, peut apparaître un peu confuse. «L’accusé n’a pas été sincère avec la cour lorsqu’il a dit qu’il n’avait l’intention de tuer personne, alors qu’il avait une arme à feu chargée en main», a ainsi déclaré la juge avant de préciser son propos: «L’accusé voulait clairement utiliser son arme, et la seule façon dont il pouvait l’utiliser, c’était de tirer sur ce qu’il percevait comme un danger (…) mais l’intention de tirer n’inclut pas nécessairement l’intention de tuer.»

Une chose est donc désormais acquise: Pistorius ne passera pas le restant de ses jours en prison, puisqu’il ne risque plus la perpétuité. Il est même assuré, au vu des peines prévues par le code pénal sud-africain, de ne pas passer plus de 15 ans en détention. Mais il n’est pas encore complètement tiré d’affaire. La juge doit en effet encore statuer sur la possibilité d’homicide par négligence, un chef d’inculpation qui pourrait envoyer l’ancienne icône du sport sud-africain en prison pour 15 ans maximum. Si elle décide d’écarter ce chef d’inculpation, Pistorius pourrait être tout simplement acquitté.

Reprise de l’audience vendredi

Dans un timing digne d’une série hollywoodienne, la juge a ménagé le suspense ce jeudi. Elle a d’abord écarté le chef d’accusation de meurtre juste avant de faire une pause pour déjeuner. Puis, après à peine deux heures supplémentaires de débat, elle a ajourné l’audience à vendredi matin… alors que la salle d’audience attendait qu’elle se prononce sur l’homicide par négligence. «Je suis d’avis que l’accusé a agi trop vite et fait un usage excessif de la force. Dans ces circonstances, il est clair qu’il a fait preuve de négligence», a déclaré Thokozile Masipa juste avant de renvoyer l’audience à vendredi.

Source : Le Figaro.fr

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz