Afrique du Sud : L’opposition attaque Jacob Zuma en justice pour corruption

Jacob Zuma exhorte l'Afrique à aborder les causes profondes du terrorisme | Photo d'archives
Jacob Zuma exhorte l’Afrique à aborder les causes profondes du terrorisme | Photo d’archives

L’Alliance démocratique (DA, principal parti de l’opposition) sud-africaine, veut traîner Jacob Zuma devant un tribunal de Pretoria pour corruption présumée mais en même temps elle dirige, mardi au Cap, une motion de “défiance” contre lui au Parlement, au Cap.

Et pendant que le Parlement va débattre de l’aptitude du président à exercer ses fonctions, la Haute cour de Pretoria sera saisie par la DA pour revoir une décision, qui avait été prise en 2009, d’abandonner plus de 280 accusations de corruption contre Zuma.

Les accusations avaient été rejetées à l’époque en raison de ce que le juge les considéraient comme une “ingérence politique” contre Jaco Zuma.

Mais la DA se bat pour une réintroduction des charges, car estimant qu’en dépit de la décision de la cour, il y avait encore des raisons de poursuivre les accusations pour corruption.

Quant à la motion de “censure” contre le président, la DA a fait savoir qu’elle allait la déposer mardi suite à la décision de Zuma, en décembre 2015, de changer deux fois de ministre des Finances en
l’espace d’une semaine ce qui avait causé une chute du rand, la monnaie du pays, à un niveau record.

Faute d’une majorité au Parlement, le DA a fait du lobbying pour un scrutin secret, dans l’espoir que des députés du Congrès national africain (ANC, au pouvoir) votent contre Zuma, qui est par ailleurs le
président du parti au pouvoir.

Avec la majorité dont dispose l’ANC à l’Assemblée nationale – et à moins que certains des membres votent contre Zuma – le mouvement va certainement échouer à nouveau.

En mars 2015, une motion similaire de la DA avait été facilement battue en brèche par le parti au pouvoir qui détient la majorité à la Chambre.

Le porte-parole de l’ANC, Zizi Kodwa, a déclaré mardi que le parti avait pleine confiance en Zuma et qu’il utiliserait le débat pour réaffirmer son soutien indéfectible à son chef en difficulté, en
votant contre la motion de “censure”.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz