Afrique du Sud : Jacob Zuma met la xénophobie sous le compte de l’apartheid et de l’ignorance – 21/04/2015

Jacob Zuma, président sud-africain | Photo d'archives
Jacob Zuma, président sud-africain | Photo d’archives

Le président sud-africain Jacob Zuma a pointé du doigt, mardi à Pretoria, son parti le Congrès national africain (ANC), l’apartheid et l’ignorance de ses compatriotes comme les principales causes des attaques xénophobes ayant ensanglanté le pays.

S’exprimant sur les incidents devant la presse, Zuma a déclaré que les attaques violentes étaient une conséquence du système violent et injuste institué par le régime de l’apartheid qui a pris fin en 1994.

‘’L’apartheid était un système très violent. C’est pourquoi les Sud-Africains avaient dû faire montre de violence pour le combattre. Toutefois l’erreur que nous avons commise c’est de ne leur avoir pas enseigné que l’apartheid était maintenant derrière nous et qu’il n’y avait plus aucune raison de recourir à la violence dans la relation avec l’autre”, a souligné le chef de l’Etat sud-africain.

Selon Zuma, les leaders politiques et les organisations de la société civile devraient s’employer à éduquer les masses en leur rappelant que les étrangers auxquels elles s’en prennent aujourd’hui avaient risqué leur vie pour faire entrer en Afrique du Sud des armes devant servir dans la lutte contre l’apartheid.

‘’Tout cela n’est pas connu par les jeunes d’aujourd’hui”, a-t-il dit, ajoutant que l’ANC pourrait à cet effet, jouer un rôle majeur.

© CamerPost avec © APA