Afrique du Sud : Goodwill Zwelithini, le roi des Zoulous, se défend d’avoir tenu des propos xénophobes – 21/04/2015

Goodwill Zwelithini, le roi des Zoulous | Photo d'archives
Goodwill Zwelithini, le roi des Zoulous | Photo d’archives

Le roi des Zoulous, Goodwill Zwelithini, a démenti lundi avoir ordonné à ses partisans de s’en prendre aux étrangers vivant en Afrique du Sud, déclarant que ses propos, tenus le 23 mars dernier, en Zoulou, à Pongola, dans le KwaZulu-Natal, ont été déformés et mal interprétés.

Des médias sud-africains attribuent au roi des Zoulous, qui règne sur une population de 12 millions de personnes, soit 22 pour cent de la population sud-africaine, des propos appelant les étrangers à quitter le pays.

Au cours d’un rassemblement dans un stade de Durban, il a contre attaqué en déclarant que la violence envers « nos frères et sœurs africains est une honte ».

Il a ensuite appelé à protéger ces derniers précisant que son discours de Pongola était plutôt un appel à la police pour l’exhorter à mieux lutter contre la criminalité et l’immigration illégale.

Les attaques contre les ressortissants étrangers ont fait sept morts et causé le déplacement de plus de 2.000 étrangers accueillis dans des camps à Durban et à Johannesburg.

Ce rassemblement intervient après la Marche de la Paix organisée la semaine dernière par la Province KwaZulu et la société civile.

Le président sud-africain Jacob Zuma et son gouvernement ont unanimement condamné sans réserve les actes de violence contre des étrangers et appelé toutes les communautés à dénoncer les attaques.

Dimanche des footballeurs professionnels évoluant dans e pays ont lu des messages décriant les attaques xénophobes avant le coup d’envoi des matchs en appelant plutôt à une « unité africaine. »

© CamerPost avec © APA