Afrique de l’ouest : L’ONU encourage la coopération régionale pour lutter contre Boko Haram – 09/07/2015

Mohamed Ibn Chambas, représentant spécial du secrétaire général de l'Organisation pour l'Afrique de l'Ouest | DR
Mohamed Ibn Chambas, représentant spécial du secrétaire général de l’Organisation pour l’Afrique de l’Ouest | DR

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la situation en Afrique de l’Ouest, le représentant spécial du secrétaire général de l’Organisation pour cette région, Mohamed Ibn Chambas, s’est dit préoccupé par les attaques répétées de Boko Haram contre les pays du bassin du lac Tchad et a appelé ces derniers à étendre leur coopération pour lutter contre le groupe terroriste.

“Depuis le mois de mai, Boko Haram a intensifié ses attaques dans le Bassin du lac Tchad en prenant notamment pour cible des civils, ce qui a abouti à la détérioration de la situation sécuritaire et humanitaire de la zone. Même si les capacités opérationnelles de ce groupe terroriste ont été sapées par l’action des armées des États de la région, Boko Haram continue de mener des attaques au Nigeria, au Niger au Tchad et au Cameroun”, a déploré mardi après-midi le Représentant spécial devant les membres du Conseil de sécurité.

  1. Chambas a insisté sur la nécessité de prendre des mesures coordonnées au niveau régional.

A ce titre, il a salué la solidarité régionale manifestée lors de la conduite d’opérations militaires conjointes contre Boko Haram par le Nigéria, le Niger, le Tchad et le Cameroun depuis janvier 2015, avec l’appui de la communauté internationale.

Le représentant spécial a noté avec satisfaction que le nouveau Président du Nigéria, Muhammadu Buhari, s’est immédiatement rendu au Niger et au Tchad après sa prise de fonction les 3 et 4 juin derniers afin de galvaniser le soutien régional à la lutte contre Boko Haram.

Chambas a également pris acte de la décision d’accélérer l’opérationnalisation de la Force spéciale mixte multinationale (MNJTF) prise le 11 juin lors d’un sommet des membres de la Commission du bassin du lac Tchad à Abuja, la capitale du Nigéria.

Au-delà des efforts de guerre, le chef du bureau de l’ONU en Afrique de l’Ouest a insisté sur la nécessité de s’attaquer aux racines de l’insurrection de Boko Haram à long terme.

A cette fin, M. Chambas a plaidé en faveur de la mise en œuvre d’une stratégie post conflit coordonnée pour restaurer des conditions de vie normales dans les zones affectées par les violences de Boho Haram et organiser le retour des réfugiés et des personnes déplacées.

Source : © Agence de presse Xinhua