En Afrique centrale, les populations Pygmées sont les plus petits hommes du monde

populations pygmées
En Afrique centrale, les populations pygmées sont les plus petits hommes du monde

La forêt équatoriale africaine est le lieu d’habitation d’une population très connue : les Pygmées. Avec une taille variant entre 1,48 mètre à 1,58 mètre en fonction des groupes, les Pygmées sont les plus petits hommes dans le monde.

La réduction du rythme de croissance se produit durant les deux premières années

La petite taille des Pygmées n’est due ni à une malnutrition, ni au poids des maladies parasitaires et infectieuses. Elle est le résultat d’une réduction non négligeable du rythme de croissance des bébés Bakas, entre la naissance et l’âge de 2 ans. C’est en tout cas, ce que montrent les résultats de l’étude menée par l’Institut de Recherche pour le Développement et le Centre National de la Recherche Scientifique. À la naissance, les bébés Bakas affichent tous un poids et une taille conforme aux chiffres standards au niveau international.

La réduction du rythme de croissance se produit quelques mois après la naissance. Le décalage porté par cette baisse est assez important par rapport aux courbes de référence. Dès 3 ans, le rythme de croissance reprend, mais l’écart acquis est conservé. À tous les stades de la croissance, les valeurs de poids et de taille de l’ensemble des enfants Bakas restent donc toujours basses. Les femmes atteignent la taille adulte vers 18 ans et mesurent en moyenne 146,7 cm. Chez les hommes, elle intervient à l’âge de 20 ans. En moyenne, ils mesurent 153,5 cm.

L’analyse du rythme de croissance : faite sur 550 personnes âgées 25 ans et moins

Si l’analyse des données relatives au rythme de croissance des Pygmées a été rendue possible, c’est grâce aux informations récoltées par un dispensaire missionnaire installé à l’est du Cameroun, dans la région de Lomié, plus exactement au village de Moangué-Le Bosquet. Depuis des années, le dispensaire enregistre en effet, systématiquement, la date de naissance des bébés pygmées. L’équipe conjointe IRD-CNRS-Inserm a donc procédé à un suivi longitudinal de la croissance d’une cohorte de 550 personnes âgées de moins de 25 ans.

Pendant plus de 10 ans, l’équipe a donc noté l’ensemble des paramètres de leur croissance : taille, poids, calendrier d’éruption dentaire, intervalle des naissances, âge de la puberté et de la première grossesse pour expliquer l’origine de leurs petites tailles. Découvrez le reste de l’actu sur CAMERPOST.

© CAMERPOST – Toute reproduction interdite

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz