Afrique Centrale : Le Tchad et le Nigéria vont rendre plus efficace la lutte contre Boko Haram – 07/06/2015

Des soldats tchadiens patrouillent à Gao, le 29 janvier | Archives/AP/JEROME DELAY
Des soldats tchadiens patrouillent à Gao, le 29 janvier | Archives/AP/JEROME DELAY

Le président tchadien Idriss Déby Itno et son homologue nigérian Muhammadu Buhari, en visite au Tchad, ont exprimé jeudi à N’Djamena leur volonté de collaborer à tous les niveaux pour rendre plus efficace le combat commun contre la secte Boko Haram et de ramener ainsi la paix et la sécurité indispensables au développement de la région.

“Le président Idriss Déby Itno s’est félicité de l’engagement et de la détermination du président Muhammadu Buhari à éradiquer totalement la secte terroriste Boko Haram. Il a également réaffirmé l’engagement et la disponibilité du Tchad à collaborer avec le Nigéria, aussi bien sur le plan bilatéral que multilatéral “, indique un communiqué sanctionnant la visite officielle d’ amitié et de travail qu’a effectuée jeudi le nouveau chef de l’ Etat nigérian à N’Djaména.

Le président Buhari, arrivé dans la matinée, a eu un tête-à- tête avec son homologue tchadien, suivi d’un entretien élargi à leurs collaborateurs.

Selon le président tchadien, cité dans le communiqué, il est nécessaire de rendre opérationnelle la force mixte multinationale pour restaurer la paix et la sécurité au Nord-Est du Nigéria et dans toutes les zones où sévit Boko Haram.

Dans cette perspective, le chef de l’Etat tchadien et son hôte nigérian ont invité la communauté internationale à apporter tout son appui à la CBLT et aux pays voisins.

Le commissaire de l’Union africaine pour la paix et la sécurité, Ismaïl Chergui, avait lancé officiellement, le 25 mai, dans la capitale tchadienne, la force mixte de la Commission du bassin du Lac Tchad (CBLT) pour lutter contre la secte islamiste nigériane Boko Haram.

Cette force régionale doit être composée de 10.000 hommes fournis par le Cameroun, le Niger, le Nigeria et le Tchad, tous pays membres de la CBLT, ainsi que le Bénin. Son état-major est à N’Djaména et elle sera commandée par un haut-gradé de l’armée de l’air nigériane.

“Les deux chefs d’Etat ont convenu que la guerre contre Boko Haram doit s’accompagner de mesures urgentes en faveur du développement des régions victimes des méfaits de cette secte, seule manière de soustraire les populations locales des influences néfastes qu’elles subissent”, conclut le communiqué.

La visite du nouveau président nigérian à N’Djaména intervient moins d’une semaine après sa prestation de serment. Il était, mardi à Niamey, pour s’entretenir avec son homologue nigérien Mahamadou Issoufou.

Le Nigeria, le Niger et le Tchad, ainsi que le Cameroun, sont engagés depuis plusieurs mois dans un front commun contre la secte islamiste nigériane Boko Haram.

Les armées de ces quatre pays ont obtenu de réels succès face aux terroristes, mais ceux-ci restent toujours menaçants et continuent leurs exactions. Un attentat-suicide a frappé mardi un marché à Maiduguri, la grande ville du nord-est du Nigéria et fief historique de Boko Haram, faisant au moins treize morts, selon un bilan provisoire de la Croix-Rouge nigériane.

Source: © Agence de presse Xinhua