Afrique : La CEA et l’UA organisent du 31 mars au 5 avril la semaine du développement

La CEA et l'UA organisent la semaine du développement de l'Afrique du 31 mars au 5 avril | DR
La CEA et l’UA organisent la semaine du développement de l’Afrique du 31 mars au 5 avril | DR

La Commission économique pour l’Afrique et la Commission de l’Union africaine organisent la semaine du développement de l’Afrique à Addis-Abeba du 31 mars au 5 avril, annonce un communiqué de la CEA parvenu jeudi à APA.

« Les réunions annuelles de la Conférence des ministres des Finances et de l’Économie permettent d’aborder les questions les plus importantes concernant le développement économique du continent », souligne cette source.

Cette année, poursuit la CEA, les discussions portent essentiellement sur l’Agenda 2063, stratégie globale pour le développement de l’Afrique ainsi que sur les Objectifs de développement durable (ODD).

Les dirigeants africains et étrangers s’engagent à nouveau à poursuivre une voie de développement plus durable dans le cadre de l’Agenda 2030.

« La Semaine du développement de l’Afrique est l’occasion de réfléchir aux moyens permettant une approche plus intégrée et plus harmonieuse de la mise en œuvre, du suivi et de l’évaluation des programmes de développement du continent », indique la CEA.

Parallèlement à ces réunions ministérielles, 23 événements sont organisés. C’est dans ce cadre que la CEA lance opportunément ses publications sur les pays africains, une analyse détaillée de la

situation macroéconomique et des opportunités d’investissement dans chaque pays étudié.

Une autre nouveauté, annonce la CEA, est l’indice de l’intégration régionale en Afrique qui classe les pays selon leur intégration économique dans leur région. Les auteurs de l’indice, (fruit d’une collaboration entre la CEA, l’UA et la Banque africaine de développement), affirment que l’intégration régionale est une priorité absolue pour le développement durable de l’Afrique.

« Ce rapport est le premier outil systématique de mesure des progrès réalisés par les 54 pays africains pour mettre en place les cadres nécessaires à l’intégration régionale », signale la CEA.

D’autres secteurs sont couverts, en particulier l’industrialisation, l’intégration régionale, les migrations, l’énergie, la banque, de même que l’amélioration de la collecte et de l’utilisation des données et statistiques, sans compter la session sur la corruption.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz