Affaire Volkswagen : finalement pas de trucage sur le moteur diesel, un temps soupçonné

Crédit AFP/Archives - By DAMIEN MEYER
Crédit AFP/Archives – By DAMIEN MEYER

A l’issue d’un examen approfondi, le constructeur automobile Volkswagen a dissipé jeudi dans un communiqué les soupçons de trucage sur le moteur diesel EA288, un autre modèle que celui incriminé jusqu’à présent.

Volkswagen, qui a avoué il y a un mois la présence sur les moteurs de type EA189 d’un logiciel truqueur, “confirme” que “les véhicules diesel équipés au sein de l’Union européenne des moteurs (de la génération suivante) EA288 (…) ne contiennent pas” ce programme, indique le constructeur.

“Après un examen complet, il est maintenant clair” que ce logiciel truqueur “n’est pas installé” sur ces moteurs, insiste encore Volkswagen.

Le groupe avait précédemment indiqué procéder à des vérifications sur ce moteur EA288. “Les niveaux d’émissions du moteur EA288 font actuellement l’objet d’examens supplémentaires”, avait déclaré à l’AFP un porte-parole du géant de l’automobile. Depuis le début du scandale, un seul type de moteur diesel, le modèle EA189, était incriminé.

Le porte-parole de Volkswagen avait assuré que les modèles EA288 de spécification Euro-6, la toute nouvelle génération qui obéit aux normes d’émissions de l’UE entrées en vigueur l’an dernier, n’étaient pas concernés. Ne pouvaient être potentiellement concernés que la génération Euro-5, sur laquelle ont été effectués les tests.

Cette dernière hypothèse a donc finalement été écartée, selon le communiqué de Volkswagen.

Cet imbroglio n’a en tout cas pas déstabilisé le groupe de Wolfsburg (nord) à la Bourse de Francfort. Le titre Volkswagen a clôturé sur un bond de 3,39% à 103,80 euros, dans le peloton de tête de l’indice vedette Dax, lui-même en hausse de 2,48%.

Volkswagen a avoué le mois dernier que les moteurs diesel de onze millions de véhicules dans le monde était équipés d’un logiciel capable de fausser les résultats des tests antipollution, précipitant l’entreprise dans la pire crise de son histoire et la forçant à un gigantesque rappel qui lui coûtera des milliards.

Par © AFP

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz