Aérospatiale : Assemblage dans le Guizhou en Chine du plus grand télescope du monde – 25/07/2015

Photo prise le 16 juillet 2014, montrant le site de construction du plus grand radiotélescope du monde, profondément implanté dans les montagnes de la province du Guizhou, dans le sud-ouest de la Chine. | © Xinhua
Photo prise le 16 juillet 2014, montrant le site de construction du plus grand radiotélescope du monde, profondément implanté dans les montagnes de la province du Guizhou, dans le sud-ouest de la Chine. | © Xinhua

Les techniciens ont commencé à assembler le plus grand radiotélescope du monde, avec une antenne de la taille de 30 terrains de football, dans les montagnes de la province du Guizhou, dans le sud-ouest de la Chine.

Hier après-midi, ils ont commencé à assembler le réflecteur du télescope, qui mesure 500 mètres de diamètre et est composé de 4450 panneaux. Chaque panneau est un triangle équilatéral avec des côtés de 11 mètres de long.

Une fois terminé, le télescope sphérique à ouverture unique appelé FAST sera le plus grand du monde, dépassant celui de l’observatoire d’Arecibo de Porto Rico, qui fait 300 mètres de diamètre.

Nan Rendong, scientifique en chef du projet FAST à l’Observatoire astronomique national de l’Académie chinoise des sciences, a précisé aux journalistes que cette antenne géante sera en mesure de capter les signaux les plus faibles.

« Un radiotélescope est comme une oreille sensible, à l’écoute des messages radio significatifs venus du bruit blanc de l’univers. C’est comme si on identifiait le chant des cigales dans un orage », a-t-il dit.

L’antenne géante est construite sur une vallée en forme de bol naturel. « Il y a trois collines, à environ 500 mètres de distance les unes des autres, qui forment une vallée parfaite pour accueillir le télescope », a déclaré Sun Caihong, ingénieur en chef du FAST.

La formation karstique du paysage local est parfaite pour drainer l’eau de pluie vers le sous-sol et protéger le réflecteur, a-t-il ajouté.

La zone environnante bénéficie d’un « silence radio » car il n’y a pas de villes ou de villages dans un rayon de 5 kilomètres et un seul centre de comté, situé dans un rayon de 25 kilomètres.

L’énorme antenne sera accrochée au-dessus du sol, soutenue par des milliers de piliers et de câbles en acier.

Une plate-forme d’observation située au sommet d’une colline est en cours de construction et sera ouverte au public, a signalé M. Sun.

Wu Xiangping, directeur général de la Société chinoise d’astronomie, a pour sa part souligné que pendant des années les scientifiques ont dû travailler avec des données « de seconde main » recueillies par d’autres.

« Avec un télescope plus sensible, nous pouvons recevoir les messages radio les plus faibles et les plus éloignés. Il va nous aider à rechercher une vie intelligente en dehors de la galaxie et explorer les origines de l’univers », a confié M. Wu.

Source : © Agence de presse Xinhua