71e Assemblée générale des Nations unies : Place au débat général

Le président camerounais Paul Biya lors de la 65e assemblée générale des Nations unies à New York le 23 septembre 2010. | Crédit : © REUTERS/ERIC THAYER
Le président camerounais Paul Biya lors de la 65e assemblée générale des Nations unies à New York le 23 septembre 2010. | Crédit : © REUTERS/ERIC THAYER

Les travaux s’ouvrent ce mardi. Le président de la République, Paul Biya y conduit la délégation camerounaise.

Les mesures de sécurité sont encore montées d’un cran hier à New York. Les embouteillages aussi. En raison des restrictions habituelles de la circulation dues aux déplacements des leaders du monde qui se retrouvent comme chaque année au bord de l’East River, où se trouve le majestueux siège de l’Organisation des Nations unies. Et c’est sous une pluie battante que le ballet des cortèges s’est poursuivi. Entre arrivées de chefs d’Etat et installations dans les nombreux palaces de Manhattan, la police a du travail. C’est un véritable concert de sirènes qui accompagne les grappes humaines à travers les rues. Le siège des Nations unies a été quadrillé et pour la plupart des participants, il faut rallier les lieux à pied, moyennant des itinéraires bien aménagés et surtout encadrés par les forces de sécurité. Les vendeurs de parapluies newyorkais en ont eu pour leur compte. Mais les choses devraient changer ce mardi.

Pour l’ouverture du débat général de la 71e Assemblée générale ordinaire des Nations Unies ce mardi, la météo promet d’être beaucoup moins capricieuse. Les travaux qui démarrent verront l’entrée en scène du fidjien Peter Thomson, comme président de l’Assemblée générale. Élu en juin dernier, l’ancien représentant permanent des îles Fidji auprès des Nations unies a fait des changements climatiques et des objectifs de développement durables ses sujets de prédilection. Ce n’est donc pas un hasard si les deux dossiers figurent en bonne place de l’agenda de cette semaine, où les chefs d’Etat des pays-membres vont défiler à la tribune des Nations unies.

Le président de la République, Paul Biya, arrivé à New York dimanche après-midi en compagnie de la première dame, Chantal Biya, est évidemment de la partie. En attendant son passage jeudi matin à la tribune, le chef de l’Etat et son épouse font partie des hôtes du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon et de son épouse Ban Soon-taek ce mardi matin. Au programme, réception de bienvenue au deuxième étage du bâtiment de l’Assemblée générale. Une demi-heure de convivialité avant le début des travaux proprement dits autour de 9h. Après l’ouverture solennelle du débat général, le secrétaire général reçoit à nouveau ses hôtes. Cette fois, déjeuner officiel avant la poursuite des interventions. Le temps fort de l’après-midi est le sommet des leaders sur les réfugiés, initiative du président américain, Barack Obama. L’objectif est d’élargir l’éventail des donateurs et obtenir de nouveaux engagements. Notamment l’augmentation des dons aux organisations humanitaires internationales et aider un million d’enfants réfugiés supplémentaires à aller à l’école. Le sujet a déjà été abordé en partie hier au cours de la réunion de haut niveau sur la gestion des déplacements massifs de réfugiés et de migrants. Réunion à laquelle le Cameroun a participé à travers le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, René Emmanuel Sadi, qui y représentait le chef de l’Etat. Le Minatd avait à ses côtés, deux autres membres de la délégation camerounaise : Lejeune Mbella Mbella, ministre des Relations extérieures et Michel Tommo Monthe, ambassadeur, représentant permanent du Cameroun auprès des Nations unies.

Source : © Cameroon Tribune

Par Yves ATANGA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz