71e Assemblée générale des Nations unies : Chantal Biya et Michelle Obama ensemble pour l’Education de la petite fille

Chantal Biya et Michelle Obama ensemble pour l'Education de la petite fille | © CT
Chantal Biya et Michelle Obama ensemble pour l’Education de la petite fille | © CT

La première dame camerounaise a pris part lundi à la rencontre organisée par son homologue américaine au théâtre Bernard B. Jacobs.

Mme Chantal Biya et bien d’autres épouses de chefs d’Etat se sont retrouvées autour de Mme Michelle Obama, première dame des Etats-Unis d’Amérique, dans les locaux du théâtre Bernard B. Jacobs à Broadway, New York. C’était dans l’après-midi, dans le cadre d’une rencontre que Michelle Obama a organisée en faveur des conjointes des chefs d’Etat et de gouvernement présentes à la 71e Assemblée générale des Nations unies. Au menu, des prestations musicales d’artistes de renom.
L’objectif principal de ces retrouvailles était de présenter à ses homologues venus de diverses parties du monde son initiative baptisée « Let Girls Learn », (Laissons les filles apprendre ». Celle-ci est destinée à aider les adolescentes du monde entier à s’instruire, grâce à un accès à une éducation de qualité leur permettant d’atteindre leur plein potentiel. Lundi donc, après Michelle Obama, les premières dames de Jordanie et du Malawi ont pris la parole pour démontrer les apports de l’éducation de la jeune fille dans la société. De même, des jeunes Jordaniennes ont expliqué comment leur instruction les a aidées à s’autonomiser et à contribuer au développement de leur pays. Michelle Obama lançait l’initiative en mars 2015 en faisant le constat que 62 millions de filles n’ont et n’auront pas accès à la scolarité.
« Let Girls Learn » regroupe les programmes de plusieurs départements, agences et organismes gouvernementaux américains, notamment l’agence américaine pour le développement international (USAID) et le Corps de la paix (Peace Corps) afin de dépasser les obstacles entravant la scolarité des jeunes filles dans le monde. La première dame s’entoure de célébrités, hommes et femmes, du petit et du grand écran, des mondes de la musique et du sport pour faire passer ce message, car les jeunes filles qui recevront une éducation aujourd’hui seront les leaders et les activistes de demain.
Cela tombe bien. Ambassadrice de bonne volonté de l’Unesco pour l’éducation et l’inclusion sociale, Mme Chantal Biya pourrait apporter sa pierre à la construction de cet édifice, forte de son expérience. C’est que l’éducation de la jeune fille, sujet déjà à l’ordre du jour d’un symposium des premières dames en marge du Sommet Afrique-Etats Unis tenu en août 2014, constitue aussi une préoccupation constante chez elle. Au Cameroun, son engagement pour cette cause n’est plus à démontrer. En témoignent diverses actions dont les écoles « Les champions » de la Fondation Chantal Biya, les mécanismes destinés à encourager les jeunes filles à embrasser les filières scientifiques, le fonctionnement de la chaire Unesco d’éducation de l’Université de Buea. Et comment ne pas relever cette intervention au Burundi où elle a apporté son appui à un projet d’éducation de la jeune fille dans le cadre de ses missions d’ambassadrice de bonne volonté de l’Unesco. La cérémonie s’est terminée par une photo de famille et une remise de cadeaux aux premières dames.

Source : © Cameroon Tribune
Par Yvette MBASSI-BIKELE