Cameroun : Comment deux jeunes kamikazes ont été neutralisées dans l’Extrême-Nord par les populations

Deux jeunes kamikazes neutralisées par les populations à l'Extrême-Nord du Cameroun | Illustration/DR
Deux jeunes kamikazes neutralisées par les populations à l’Extrême-Nord du Cameroun | Illustration/DR

Deux filles âgées d’environ 15 ans, portant des ceintures d’explosifs, ont été arrêtées vendredi par des membres du comité de vigilance de la localité de Limani (Extrême-Nord), a-t-on appris de sources sécuritaires.

C’est le curieux manège auquel elles s’adonnaient, manifestement désorientées en terre étrangère, qui a attiré l’attention des populations.

Une troisième kamikaze a réussi à s’enfuir du côté nigérian de la frontière, d’où les bombes humaines étaient venues quelque temps plus tôt.

Et, pendant que l’une des filles arrêtées était conduite dans un hôpital de la région à la suite de blessures reçues pendant son arrestation musclée, sa congénère était remise à la Force multinationale mixte (FMM) pour exploitation.

Selon les premières indiscrétions recueillies après des mêmes sources, cette dernière a déclaré faire partie des 219 lycéennes enlevées en 2014 par la secte islamiste Boko Haram dans la ville nigériane de Chibok.

Par ailleurs, un soldat camerounais a trouvé la mort let 4 de ses collègues se sont blessés le même jour dans la localité de Zamga, lorsque le véhicule dans lequel ils circulaient a sauté sur une mine visiblement posée par le mouvement jihadiste.

© CAMERPOST avec © APA